Vendredi 9 octobre 2020. Reims.
Ce colloque, consacré à l'apprentissage de la langue française de personnes confrontées à l'illettrisme ou de langue étrangère, s’adresse en particulier aux intervenants des champs social, éducatif, formatif et culturel des régions Grand Est et Wallonie en Belgique.
Il réunit des chercheurs et des praticiens pour contribuer à renouveler les pratiques pédagogiques, par une réflexion théorique et pratique sur les approches d’apprentissage.

Présentation du colloque

Que comprendre des différents rapports à la langue française lorsque l’on a, depuis l’enfance, été bercé par d’autres langues (langues régionales, créoles, langues « étrangères »,...) ?

Quels liens peuvent s’établir entre la langue de l’intérieur (la maison) et celle du dehors (école, société, administration ...) ? Peut-on envisager ces rapports comme étant de l’ordre de la confusion, de l’interférence, de la concurrence ou de la complémentarité ? Comment accompagner celles et ceux pour qui l’appropriation de la langue française reste un défi au sein des écoles ou des dispositifs d’apprentissage pour adultes ? Comment trouver ou re-trouver les couleurs des mots pour parler, lire et écrire en société ? Comment tisser des liens, des passerelles d’un registre à l’autre et/ou d’une langue à l’autre ?...

Organisation

Un colloque organisé par l'association "Initiales" avec le soutien :
- du ministère de la Culture/Direction régionale des affaires culturelles Grand Est
- de la Préfecture de Région / SGARE/ DRDJSCS
- de la Région Grand Est
- du Conseil Départemental de la Marne
- du Réseau Canopé – direction territoriale Grand Est

Renseignements pratiques

Vendredi 9 octobre 2020 de 9h à 17h
Atelier Canopé de la Marne
17 boulevard de la Marne 51100 Reims

Réservations

Gratuit, sur inscription uniquement.
Bulletin d'inscription à télécharger et à renvoyer à
 : initiales2@wanadoo.fr

bulletin_inscription_colloque_initiales_2020.docx

doc - 38 Ko
Télécharger

Programme du colloque "Le goût des mots"

8h45 Accueil des participants

9h00 Ouverture des travaux
Omar Guebli, président d’Initiales, représenté par Michel Legros, conseil d’administration.
Delphine Quéreux-Sbaï, conseillère pour le livre, la lecture, les archives et la langue française, Pôle démocratisation et industries culturelles, DRAC Grand Est.

Séance plénière
Animation par Claire Extramiana, chargée de mission pour la Maîtrise de la langue et l’Action territoriale, DGLFLF, ministère de la Culture.
Questions et commentaires par Hugues Lenoir, enseignant-chercheur en sciences de l’éducation à l’université Paris Ouest Nanterre.

De l'importance des langues maternelles pour la cohésion
Intervention filmée de Marie Rose Moro, pédopsychiatre, cheffe de file actuelle de l'ethnopsychanalyse et de la psychiatrie transculturelle en France.

A quelles conditions les mots peuvent-ils avoir un goût ?
Jérémie Piolat, anthropologue, chercheur boursier FRESH (FNRS-FSR), au sein du LAAP (Laboratoire d’Anthropologie Prospective), Université catholique de Louvain-la-Neuve (Belgique).
En quoi donner du goût aux mots, dans le cadre de l’enseignement du français à des migrants majoritairement extra-occidentaux, présuppose une prise en compte des réalités politiques, sociales et culturelles du public et des enseignants ? Cela implique également une ouverture épistémique, c’est-à-dire aux savoirs, expériences et regards sur l’Europe de l’Ouest, portés par les migrants. Exposé et débat avec les participants.

De la traduction à l’accès à la culture
Arzu Karademir, médiatrice sociale et interculturelle en langue turque, association Femmes Relais 51 et Ivan Polliart, artiste visuel (association 2303)
En arrivant dans un pays dont on ne connaît ni la culture, ni la langue, les mots manquent pour communiquer. Comment exprimer ses besoins, ses ressentis quand l'apprentissage de la langue ne suffit pas ? Le goût des mots ne résulte-t-il pas de la rencontre interculturelle et du désir de communiquer avec l'autre ?
Présentation de l'action partenariale "Créative Tour" qui allie l'art et la découverte du patrimoine culturel de Reims dans la langue d'origine des participants (arabe, russe, turque, géorgienne). Exposé et partage des témoignages d'apprenants.

Facile à lire, un dispositif du ministère de la Culture
Delphine Quereux-Sbaï, conseillère pour le livre, la lecture, les archives et la langue française, Pôle démocratisation et industries culturelles, DRAC Grand Est.
Présentation de la démarche Facile à lire mise en place par le ministère de la Culture en lien avec ses partenaires, notamment l’ANLCI.

La mise en oeuvre du Facile à lire : un lieu de rencontres pour désacraliser la lecture chez les personnes en situation d’illettrisme
Hervé Fernandez, directeur de l’Agence Nationale de Lutte Contre l’Illettrisme (ANLCI)
Au-delà de l’espace spécifique qui lui est réservé dans les bibliothèques, le Facile à lire est une démarche partenariale pour l’accès de tous à la lecture, à l’écriture et aux compétences de base y compris numériques, par l’accroissement de la curiosité, de la confiance en soi et du plaisir de lire. Si Facile à lire est un label à part entière, nous ne pouvons toutefois occulter la crise sanitaire que nous venons de traverser. En effet, elle a impacté plus durement le quotidien de ceux qui n’ont pas les clés pour être autonomes face à l’écrit. Elle a mis en lumière l’urgence et l’importance de développer de nouvelles stratégies d’alliance.
Exposé et échanges avec la salle.

12h Déjeuner libre

14h : reprise des travaux

Du goût des mots au goût des livres
Jean-Rémi François, directeur développement culturel et de la bibliothèque, Département des Ardennes - membre de la commission Accessibilité(s) de l’ABF (Association des Bibliothécaires de France).
Le premier lieu de la transmission culturelle est le foyer familial, et cela même avant la naissance, à travers le ventre de la mère. Le goût des mots est là depuis toujours ; mais pour certains, il s’agit de retrouver ce goût dans une autre langue ou de réapprendre à goûter aux joies et au rythme de ce qui nous relie : la parole, la langue. Les bibliothèques ont un rôle à jouer, un rôle de soutien et d’accompagnement des publics en difficulté et de leurs accompagnateurs. C’est l’objectif de la démarche Facile à Lire portée par le ministère de la Culture en partenariat avec l’Association des Bibliothécaires de France (ABF), l’Agence Nationale de Lutte contre l’Illettrisme (ANLCI), la Fédération interrégionale du Livre et de la Lecture (FiLL) et Livre et Lecture en Bretagne. Regards sur la démarche mise en oeuvre et sa diffusion en France et dans notre région.

Migrer d’un monde à l’autre, d’hier à aujourd’hui
Thierry Beinstingel, écrivain
Présentation d’un atelier d’écriture réalisé avec les migrants mineurs de l’association Relais 52 à Saint-Dizier et porté par l’association Initiales.
L’auteur dresse des ponts entre cette expérience et son livre Yougoslave (éditions Fayard, 2020), histoire de sa propre famille racontée sur plus de deux siècles.
Exposé et vidéo.

Livres et outils numériques autour des langues étrangères dans les médiathèques : l'expérience de la bibliothèque municipale de Reims
Eléonore Debar, conservateur, responsable de la médiathèque Croix-Rouge, réseau des bibliothèques et médiathèques de Reims.

Nos médiathèques sont des espaces ouverts à tous, favorisant l'intégration sociale et la diversité culturelle et, à ce titre, elles développent depuis de nombreuses années des fonds de livres en langues étrangères : livres bilingues, albums pour enfants, méthodes de langues, plateformes d'autoformation en ligne, films en langues étrangères, fonds d'apprentissage du FLE, imagiers.

Pour autant ces collections posent toujours de nombreuses questions aux bibliothécaires : comment acquérir ces ressources ? Quelles langues ou quels types de collections privilégier ? Comment faire connaître ces fonds sur place ou en ligne ? Comment les mettre en valeur dans nos espaces pour qu'ils trouvent leurs publics ? Quelle médiation, quel accompagnement organiser autour ? Quels partenariats tisser ?
Ce sont toutes ces questions, ces difficultés que nous souhaitons partager pour faire avancer notre réflexion.

16h30 Synthèse et conclusion
Par Hugues Lenoir, enseignant-chercheur en sciences de l’éducation à l’université Paris Ouest Nanterre.

Pendant le colloque Présentation d’outils pédagogiques Atelier Canopé 51 Reims Centre de Ressources et d’Initiatives – Cultures 21, Metz

Télécharger le programme :

bulletin_inscription_colloque_initiales_2020.docx

doc - 38 Ko
Télécharger