Niché dans les dunes de la côte de la Manche, ce site a été occupé de manière régulière par l’Homme de Néandertal, il y a 80 000 ans. De leur passage subsistent des vestiges mobiliers (os, charbons, silex et quartz taillés) et des structures (amas de débitage d’éclats, concentrations de restes osseux de carcasses animales, foyers), mais aussi les empreintes de ces Hommes, qui livrent de précieuses informations à la fois sur la constitution des groupes, leurs modes de vie, et sur l’évolution des sols. À l’échelle mondiale, une dizaine d’empreintes de Néandertal seulement ont été relevées, d’où l’importance que revêt ce site archéologique.

Découvert par hasard en 1967, les fouilles y ont débuté en 1970. Le massif dunaire est directement menacé par le réchauffement climatique et l’érosion. La Direction régionale des affaires culturelles (DRAC) de Normandie est donc intervenue en 2012 afin d’empêcher le démantèlement du site, fouillé chaque été par Dominique Cliquet, conservateur au service régional de l’archéologie de la DRAC, et ses équipes, dans le cadre de fouilles programmées.

2021_08_fouilles-Rozel_credit_DRAC-de-Normandie_B-Fauq (6) (1).jpg

Ce site est composé de plusieurs niveaux archéologiques, correspondant aux différentes périodes d’occupation. 5 niveaux ont d’ores et déjà été fouillés et ont révélé que ce site était occupé de manière régulière, et servait de refuge à Néandertal pendant la mauvaise saison.

Pas moins de 2 200 empreintes : pieds humains en majorité, mais également genoux, et mains ont été retrouvées depuis 2012. Des empreintes et restes d’animaux, qui viennent approfondir les connaissances sur la faune du Paléolithique.

2021_08_fouilles-Rozel_credit_DRAC-de-Normandie_B-Fauq (15).jpg

Au cours des fouilles de l’été 2021, 430 traces et empreintes, majoritairement des pieds, quelques mains, genoux, fesses et pattes animales (lapins, cervidés, chevaux…) ont été retrouvées. Une découverte originale a aussi été faite : celle des restes d’un animal vraisemblablement mort sur la dune, ou rapporté par un prédateur. Ses os présentent une consistance plastique, et sentent le bitume. Il se trouvait dans des niveaux non anthropisés. Des analyses sont en cours afin d’en déterminer l’espèce.

Localisation

1 - Présentation du site

Le site archéologique paléolithique du Rozel - Interview de Dominique Cliquet
The Middle Paleolithic archaeological site located in the Rozel

2 -  Un chantier école

Le site archéologique du Rozel : un chantier école
Accéder à la transcription textuelle
The Middle Paleolithic archaeological site located in the Rozel : a field school
Accéder à la transcription textuelle

3 - Le moulage des empreintes de pas

Le site archéologique paléothilique du Rozel - le moulage des empreintes de pas
Accéder à la transcription textuelle
The Middle Paleolithic archaelogical site located in the Rozel - Moldinf footprints
Accéder à la transcription textuelle