Le musée des beaux-arts de Caen propose actuellement une exposition consacrée aux œuvres d’Anna-Eva Bergman créées dans l’élan des deux voyages de l’artiste au nord de la Norvège, en 1950 et 1964. C’est dans cet écrin que la 28e édition du festival Les Boréales a pris son envol.

La 28e édition du le festival Les Boréales met à l’honneur la Norvège.

Dans Les revenants, en 1881, Henrik Ibsen écrivait « chercher le bonheur dans cette vie, c’est là le véritable esprit de rébellion ». Et, Les Boréales sont désormais attendues en Normandie comme l’un des plus grands bonheurs de l’automne, un bonheur qui rassemble, qui émerveille et qui réchauffe les cœurs. Mais Les Boréales sont aussi un festival qui ouvre les esprits et les horizons, qui invite à la réflexion, et qui, d’une certaine manière, nourrit la rébellion et la contradiction.

Nées en 1991 à l’université de Caen, première université française pour l’étude des langues et civilisations nordiques, Les Boréales présente au public le meilleur des littératures nordiques, mais aussi de la création artistique, du théâtre à la musique, en passant par les arts de la marionnette, le cinéma, l’architecture et le design. Cette diversité et cet éclectisme sont rendus possibles par un large déploiement sur près de deux semaines, et par les croisements artistiques que permet le format du festival.

 

© DRAC Normandie – lancement des Boréales au musée des beaux-arts de Caen en présence de Mme l’ambassadrice de Norvège.

L’Etat, et la DRAC de Normandie consacrent d’importants moyens, humains comme financiers, à l’accompagnement de ces manifestations, car elles présentent l’inestimable qualité de fédérer autour d’un thème, d’un lieu, d’une discipline, une extraordinaire diversité d’artistes, de compagnies, de propositions, de partenaires, et surtout de publics.

 

Un programme riche et varié

La programmation remarquable du festival dépasse les champs de la littérature et oriente le spectateur dans un voyage poétique en Scandinavie. Quelques suggestions :

  • Durant le week-end des 16 et 17 novembre, treize auteurs, dont la romancière islandaise Ava Audur Olafsdottir, viendront rencontrer leur public toujours plus nombreux à l’auditorium du Musée des Beaux-Arts de Caen, avant de partir « en tournée » à la rencontre d’autres lecteurs dans les librairies, écoles et bibliothèques normandes.
  • Très bel outil de diffusion culturelle, les Boréales se veulent également un temps d’échange et de réflexion sur les rapports qu’entretient la littérature avec les questions de société ou l’évolution du monde, comme lors du débat entre Erika Fatland et Erik Fosnes Hansen ou de la rencontre littéraire avec Maja Lunde, autrice norvégienne, autour du futur écologique.
  • Beaucoup d’autres temps forts attendent les festivaliers, comme le concert de Barbara Hendricks & son blues band, le spectacle Circus I love you de la compagnie suédoise éponyme ou encore la carte blanche à la compagnie chorégraphique nationale norvégienne Made in Hordaland.

Jusqu’au 24 novembre, 150 événements, dont 90 gratuits, attendent les festivaliers, dans 39 villes des cinq départements de la Normandie pour leur offrir de nombreuses découvertes et des moments de convivialité, autour de la gastronomie notamment.

 

Pour en savoir plus : l’agenda des Boréales

 

L’exposition d’Anna-Eva Bergman au musée des beaux-arts de Caen

 

Le musée des beaux-arts de Caen accueille jusqu’au 1er mars 2020, l’exposition Passage d’Anna-Eva Bergman (1909 – 1987), peintre norvégienne de la nouvelle école de Paris.

 

Créatrice d’une œuvre où les espaces imaginaires, glacés sont transcrits à partir de volume aux arrêtes découpées avec une palette sombre ou claire, et, dont elle broie les couleurs. Une peinture pure.

 

 

Pour en savoir plus : site du musée des beaux-arts de Caen. Passages, Anna-Eva Bergman