Aline Bataille nous a quittés le 11 septembre dernier, après un long combat contre la maladie. La DRAC Grand Est présente ses sincères condoléances à son compagnon Pierre Fréville et à sa famille.

Aline Bataille a œuvré durant toute sa carrière professionnelle à la protection, la diffusion et la valorisation du patrimoine archéologique régional, au musée Saint Rémi de Reims, où elle était chargée des collections archéologiques.

Personnalité résolument tournée vers les autres, elle a participé activement à la vie archéologique à travers les associations auxquelles elle a insufflé une grande impulsion.

Avec la Fédération des sociétés archéologiques de Champagne-Ardenne, dont elle était présidente depuis 2003, elle co-organisait annuellement avec la DRAC Grand Est la Journée archéologique régionale de Champagne-Ardenne, occasion de présenter l’actualité archéologique au grand public comme au public des spécialistes. Elle co-présidait le déroulement de ces journées avec assiduité et était profondément investie dans leur préparation.

Aline Bataille a apporté durant de longues années son concours à l’AFEAF (Association française pour l’étude sur l’âge du Fer). Siégeant au Conseil d’administration jusqu’en 2010, elle participait aux journées d’information annuelles comme aux colloques en France ou à l’étranger.

Mais c’est auprès de la Société archéologique champenoise (SAC), qu’elle a présidé pendant 16 années (à partir de 1980) et dont elle était membre actif depuis 1966, qu’elle a joué un rôle de tout premier plan.Elle a en effet apporté son soutien et un énorme investissement à la vie de cette association, aux publications régulières et aux monographies, aux colloques, à l’organisation de journées thématiques qui ont permis la diffusion de la connaissance et de l’avancée des travaux scientifiques sur l’archéologie champenoise.

Aline Bataille siégeait en tant qu’expert dans différentes commissions patrimoniales, telles la Commission régionale du patrimoine et des sites (CRPS).

Elle s’est également investie dans la vie municipale de Gueux, où elle demeurait et où elle a été conseillère municipale de 1983 à 2008.

Son engagement l’a également guidée dans un parcours associatif et une vie culturelle accomplis.

Ce serait réducteur que lui rendre hommage sans souligner le caractère chaleureux de cette femme altruiste et passionnée, qui donnait sans compter son temps et son amitié, malgré les soucis et la maladie.