En décembre 2019, la DRAC lançait un concours international d’architecture pour la création d'une galerie contemporaine visant à protéger durablement le portail de la cathédrale Saint-Maurice d'Angers.

La découverte des vestiges de polychromies médiévales et modernes

La cathédrale Saint-Maurice d’Angers dispose d’un portail occidental sculpté datant du XIIe siècle, qui était protégé par une galerie construite dans le premier tiers du XIIIe siècle, démolie en 1807. En 2009, des travaux de nettoyage du portail ont révélé des vestiges de polychromies médiévales et modernes qui ont fait l’objet d’une ambitieuse campagne d’études puis d’une restauration exemplaire conduites par la direction régionale des affaires culturelles (DRAC) des Pays de la Loire. Ce portail apparaît désormais comme un des rares témoignages de la polychromie des cathédrales au Moyen Age.

Le projet de création d’une galerie contemporaine

La DRAC a mené plusieurs études et celles-ci ont révélé que seule la construction d'une nouvelle protection pérenne permettrait de protéger durablement cet ensemble. La Commission nationale du patrimoine et de l’architecture du ministère de la Culture a validé, le 4 juillet 2019, un projet inédit de création d’une galerie contemporaine protégeant le portail sur la façade occidentale de la cathédrale médiévale.

Le 13 octobre 2020, le jury composé du préfet du Maine-et-Loire, du maire d’Angers, de l’évêque d’Angers, du directeur régional des affaires culturelles des Pays de la Loire, de la directrice de l’Opérateur du patrimoine et des projets immobiliers de la culture (OPPIC), d’un représentant de la direction générale des patrimoines du ministère de la Culture et de personnalités qualifiées, architectes et historienne de l’art médiéval, a analysé les projets des cinq équipes d’architectes qui avaient été sélectionnées.

Kengo Kuma, lauréat du concours d’architecture

Le projet présenté par Kengo Kuma, architecte japonais de renommée internationale, a été classé premier. La construction contemporaine qu’il a imaginée répond parfaitement aux attendus du concours : elle s’intègre harmonieusement à un bâtiment patrimonial majeur et plus largement à son contexte urbain, tout en assurant la protection du portail de la cathédrale et de ses polychromies anciennes.

Kengo Kuma, né en 1954, est un architecte japonais dont l’agence dispose de deux antennes, à Tokyo et Paris. Il a récemment mené la construction du stade olympique de Tokyo (inauguré en décembre 2019). Sensible au dialogue entre l’architecture et le patrimoine historique ou naturel, il est chargé notamment, en France, de l’extension du musée Albert Kahn (Boulogne-Billancourt) et de la restauration de ses jardins (en cours de chantier).

Projets finaux des cinq équipes candidates

Projet équipe A : Bernard Desmoulins

  • SCENO (Concepteur lumière)
  • OTCE Ile de France (Ingénierie-BET TCE, SSI)
  • SAS VANGUARD (économiste de la construction)

Projet équipe B : agence Rudy Ricciotti

  • LAMOUREUX & RICCIOTTI INGENIERIE (Ingénierie-BET Structure)
  • BERIM (Ingénierie-BET TCE, SSI, économie de la construction)

Projet équipe C : AAPP atelier d'architecture Philippe Prost

  • Ferré Lemoine ingénierie (économie de la construction)
  • C&E Ingénierie (BET Structure)
  • INEX (BET Fluides et SSI)/ 8’18’’ (mise en lumière)

 

Projet équipe D : Pierre-Louis Faloci

  • EVEN STRUCTURES (BET Structures)
  • AMBRE ENERGIES (BET fluides, thermique, électricité, CFF)
  • MALET Christophe (Economiste)

Projet équipe E : Kengo Kuma & associates. Equipe lauréate

  • Vincent Brunelle ACMH
  • 8’18’’ (concepteur lumière)
  • BetemAtlantique (BE TCE économie SSI)