Kengo Kuma architecte japonais retenu pour réaliser la galerie de la cathédrale d’Angers était en visite pour la première fois à Angers le 25 octobre 2022.

Kengo Kuma s’est rendu pour la première fois à Angers depuis que son agence a été retenue en octobre 2020 pour réaliser la galerie contemporaine de protection du portail de la cathédrale d’Angers. Il en a profité pour découvrir en détail les sculptures polychromes du portail de la cathédrale d’Angers mais aussi visiter différents lieux patrimoniaux (tapisserie de l’apocalypse), rencontrer des élus et surtout travailler lors d’une réunion technique avec les experts de la DRAC des Pays de la Loire.

Cette journée s’est conclue par une conférence donnée devant 90 personnes au musée des Beaux-Arts. Il a rappelé notamment qu’il souhaite que cette galerie soit harmonieuse et respectueuse du travail des bâtisseurs du Moyen-Age

Kengo Kuma

Kengo Kuma, né en 1954, est un architecte japonais dont l’agence dispose de deux antennes, à Tokyo et Paris. Il a récemment mené la construction du stade olympique de Tokyo (inauguré en décembre 2019). Sensible au dialogue entre l’architecture et le patrimoine historique ou naturel, il est chargé notamment, en France, de l’extension du musée Albert Kahn (Boulogne-Billancourt) et de la restauration de ses jardins (en cours de chantier). Il a été choisi pour construire une galerie contemporaine sur le portail occidental de la cathédrale d’Angers.

Le portail

La cathédrale Saint-Maurice d’Angers dispose d’un portail occidental sculpté datant du XIIe siècle, qui était protégé par une galerie construite dans le premier tiers du XIIIe siècle, démolie en 1807. En 2009, des travaux de nettoyage du portail, ont révélé des vestiges de polychromies médiévales et modernes qui ont fait l’objet d’une ambitieuse campagne d’études puis d’une restauration exemplaire conduites par la Direction régionale des affaires culturelles (DRAC) des Pays de la Loire : ce portail apparaît désormais comme un des rares témoignages de la polychromie des cathédrales au Moyen Âge.

La DRAC a mené plusieurs études et celles-ci ont révélé que seule la construction d’une nouvelle protection pérenne permettrait de protéger durablement cet ensemble exceptionnel. Après plusieurs études historiques et archéologiques, les données recueillies n’ont pas été jugées suffisantes pour envisager une reconstitution à l’identique de la galerie ancienne. C’est pourquoi, un concours d’architecture a été lancé pour la réalisation d’un projet inédit de création d’une galerie contemporaine protégeant le portail sur la façade occidentale de la cathédrale médiévale.

Le chantier

Le démarrage des travaux de construction est prévu à l’été 2023 pour un an. La galerie pourrait donc être achevée à l’été 2024. Des fouilles archéologiques seront préalablement conduites sur le parvis (4 mois à partir des mois de février ou mars 2023). Le projet de galerie est entièrement financé par l’État (DRAC des Pays de la Loire).

La conférence