Le comité de pilotage qui s'est réuni le 6 mai 2022 à la Drac sous la présidence du directeur régional des affaires culturelles a examiné les dossiers de premières demandes de labellisation et de renouvellement pour le label "Jardin remarquable". Quatre nouveaux jardins viennent compléter la liste des jardins labellisés qui compte à ce jour 42 parcs et jardins.

Le label Jardin remarquable

Mis en place en 2004 par le ministère de la Culture, le label « Jardin remarquable » distingue des parcs et jardins dont la composition, la palette végétale et l'entretien sont d'un niveau remarquable, qu'ils soient privés ou publics, protégés ou non au titre des monuments ou des sites. Le label est remis pour 5 ans et doit être renouvelé à échéance.

Les Jardins en Occitanie

La région Occitanie possède 42 parcs et jardins labellisés « Jardin remarquable ». La commission du 6 mai 2022 a retenu 4 nouveaux jardins et procédé à 10 renouvellements.

Les nouveaux jardins labellisés 


Gers (32)

  • Square Cuzin à Auch

Ce petit jardin public a été réhabilité en 2018 autour de l’ancienne chapelle du séminaire. Le parti d’aménagement a été de créer un îlot de fraîcheur – avec une source à eau recyclée qui court dans un ruisseau de galets, le cheminement étant assorti de brumisateurs - au sein du centre historique, mais aussi d’aménager la partie en talus exposée plein sud avec des plantes adaptées aux conditions difficiles en un « jardin sec ». Ces deux parties sont reliées par une zone de transition et de repos avec des pelouses, des plantations et de nombreux bancs et transats, qui permettent de profiter de la vue sur les Pyrénées.

 

Hérault  (34)

  • Jardin des plantes - Montpellier

Créé par Henri IV en 1593, et aménagé par Richer de Belleval, médecin et botaniste émérite, le Jardin des Plantes de Montpellier est le plus ancien jardin botanique de France. Sa «Montagne » - outil scientifique novateur pour l'époque - a été citée en exemple dès 1600 dans le Théâtre de l'agriculture et mesnage des champs d'Olivier de Serres. Agrandi par deux fois au 19e siècle, le jardin occupe aujourd'hui 4,5 ha au cœur de la ville. Vers le sud, la partie la plus ancienne accueille une Ecole systématique bordée par l'Orangerie achevée en 1804, alors que la partie nord a été aménagée en Ecole forestière (1810), et en jardin anglais avec serre et bassin (à partir de 1859). Plus de 2.000 espèces sont cultivées en plein air, dont des sujets historiques comme le Gingko biloba, sujet mâle planté en 1795 et greffé de branches femelles en 1832.

En plus des collections végétales, ce jardin abrite une importante statutaire illustrant les grands noms de la botanique montpelliéraine tel Magnol ou Candolle, un monument dédié à Rabelais et un cénotaphe du 18e siècle, le tombeau de Narcissa, qui lui confère un charme romantique. L'Université Montpellier a engagé sa restauration en 2009, avec la réhabilitation de la serre Martins (1860), de l’Orangerie et prochainement de l’Intendance.

Ce jardin botanique historique concilie, en ce début de 21e siècle, sa dimension patrimoniale exceptionnelle avec sa vocation scientifique et pédagogique et son rôle de centre d'éducation à l'environnement pour le grand public.

Le jardin des plantes de Montpellier s’inscrit naturellement parmi les Jardins des plantes urbains et d’origine universitaire labellisés jardins remarquables, avec Strasbourg, Nantes, Amiens et Caen.

  • Jardin de la villa Antonine à Béziers

Le jardin de la villa Antonine marque le territoire Injalbert. Il s’inscrit, avec le jardin de la villa Guy et le jardin du plateau des poètes, parmi les jardins de l’immense artiste que fut le sculpteur biterrois Jean-Antonin Injalbert (1845-1933), grand Prix de Rome en 1874. Située sur les hauteurs de la ville, excentré et en dehors du secteur sauvegardé, la villa Antonine, labellisée maison des illustres en 2019,  est un lieu intime et bucolique, résidence d'été et atelier d’Injalbert. La « Villa bleue » est entourée d'un jardin à la française avec arbres et arbustes, carrés délimités par des buis, où s’épanouissent les massifs de fleurs dans une féérie de couleurs. Le charme de ce jardin devenu parc public est amplifié par la découverte des œuvres d’Injalbert disséminées au gré des allées. 

C’est un trait d’union didactique avec le musée Gustave Fayet, labellisé également Maison des Illustres en 2019. La résidence d’artistes créée en ce lieu est un outil pédagogique pour les scolaires. Sur ce jardin porteur de la mémoire d’un artiste (toutes les œuvres sont originales) a été recréé l’ambiance végétale d’origine. Agrémenté de fontaines et de pergolas ornées de glycines, ce petit jardin de 1900 m² est toujours un havre de paix, soigneusement entretenu. Sa labellisation est source de conseils pour le Service et certainement une étape vers la protection Monument historique.

Pyrénées-Orientales (66)

  • Jardin des plantes des Capellans à Saint-Cyprien

Le luxueux domaine viticole des Capellans appartenait à la riche famille catalane de Rovira, avec chenil de barzoïs (lévriers russes) et haras. Malmené pendant des années, avec notamment la destruction de la maison de maître, véritable château construit à la fin du 19e siècle par l'architecte danois Viggo Dorph-Petersen. Il est transformé depuis 2003 en un parc public municipal d’environ 5 ha. L’architecte paysagiste Pierre Bertran de Balanda tire parti de la richesse du parc initial planté entre 1880 et 1900, en recréant un jardin botanique, conçu à l’origine par le célèbre botaniste Charles Naudin (1815-1899). Celui-ci enrichit le jardin d’essences méconnues en Europe (Phœnix sylvestris, Ginkgo biloba, Catalpa, féviers d’Amérique, etc.). Le site arboré offre, autour de son plan d’eau, plus de 500 espèces de végétaux :  30 spécimens de palmiers, dont l’exceptionnel cocotier du Chili, évoquent leur importance dans le parc d’origine. Parmi les arbres centenaires, se distinguent les grands troènes, les cèdres bleus de l’Atlas et les noyers noirs d’Amérique. Le jardin propose des parcours ombragés permettant de découvrir une collection remarquable de roses anciennes (nouvelles plantations), une bambouseraie et des essences méditerranéennes rares.

Renouvellement du label pour 7 jardins

Le label étant attribué pour 5 ans, la démarche de demande de renouvellement doit également passer en commission. Les 10 jardins dont les noms suivent ont été renouvelés Jardin remarquable pour 5 ans.

Jardin du Tomple à Concoules (30) ; Bambouseraie de Prafrance à Anduze (30); Jardins de la Fontaine à Nîmes (30); Jardins des Sambucs à Saint-André-de-Majencoules (30); Le Jardin des Oules à Saint-Victor-des-Oules (30); Jardin du château de Margon à Margon (30); Parc et jardin du château de Flaugergues à Montpellier (34).

Retrouvez en images les jardins labellisés en 2022