Le comité de suivi scientifique pour la restauration des vitraux Renaissance de la cathédrale Sainte-Marie d’Auch s'est réuni il y a quelques jours à Tusson (16), dans l'atelier du maître-verrier Anne Pinto, pour examiner l'ensemble des panneaux des trois baies de la chapelle Saint-Louis, déposés le 12 décembre dernier. Elle servira de test au projet de conservation et de restauration de l’ensemble des vitraux de la cathédrale.

Vitraux d'Auch, Jérémie

Autour de l’équipe de la conservation régionale des monuments historiques (conservateur régional, conservatrice des monuments historiques et ingénieur du patrimoine) étaient présents : l'inspectrice des monuments historiques, l’architecte en chef des monuments historiques, l’architecte des bâtiments de France du Gers, la responsable du pôle vitrail du Laboratoire de recherche des Monuments historiques de Champs-sur-Marne, les historiens de l’art spécialistes du vitrail du Centre André-Chastel et de l’université Jean-Jaurès à Toulouse, afin d’échanger avec les deux ateliers associés, Anne Pinto et Claire Babet, retenus pour effectuer cette restauration exceptionnelle des vitraux historiés d'Arnaut de Moles.

Cette réunion, à la fois scientifique et technique, a permis d'établir et de valider le protocole de nettoyage des verres, le principe d'élimination des plombs de casse, de fabrication de la verrière de doublage et du prototype de serrurerie qui supportera les panneaux de vitraux anciens.

À l'issue de la rencontre, les panneaux de la verrière centrale ont quitté Tusson à destination de l’atelier de Claire Babet, à Chartres, où ils seront restaurés selon le protocole établi.