Françoise Nyssen félicite Jean-Luc Martinez, président-directeur depuis avril 2013 de l’Etablissement public du musée du Louvre, reconduit en conseil des ministres pour un second mandat. Elle salue son bilan à la tête du musée du Louvre et lui réaffirme toute sa confiance pour amplifier les progrès réalisés ces dernières années et mener à bien les nouveaux objectifs qui lui sont fixés pour trois années à venir.

Pour son premier mandat, Jean-Luc Martinez a relevé avec engagement et conviction les défis qui se posaient pour le musée du Louvre : permettre au visiteur d’expérimenter une rencontre particulière et privilégiée avec des œuvres en faisant de la qualité de la médiation une priorité; poursuivre l’enrichissement des collections du musée et mener une politique ambitieuse d’expositions temporaires et conduire le chantier du Centre de Conservation du Louvre à Liévin, qui accueillera 250 000 œuvres des réserves à partir de 2019.

Jean-Luc Martinez s’est également distingué par ses actions en faveur de la démocratisation de l'offre culturelle et éducative via une ambitieuse politique d’éducation artistique et culturelle et une offre adaptée aux publics prioritaires. A ainsi été inaugurée en octobre 2015, la Petite Galerie, qui vise à donner les clés de compréhension des œuvres d’art au public le plus large possible. Le musée est, par ailleurs, actuellement lié à 42 établissements scolaires, pour un total de 155 classes. Il a également activement poursuivi un travail en réseau : en France en développant des relations appuyées avec les établissements en région et l’accompagnement de la montée en puissance du Louvre-Lens, comme à l’international. C’est également sous son premier mandat que le rayonnement international du musée du Louvre s’est confirmé avec l’ouverture en novembre 2017 du Louvre Abu Dhabi.

L’un des défis du nouveau mandat du président-directeur du musée du Louvre sera de confirmer la hausse de fréquentation, repartie depuis 2017 (+14%), après les attaques terroristes en France en 2015 et 2016.

Dans la continuité des réussites du premier, le second mandat de Jean-Luc Martinez devra s’articuler autour de trois axes stratégiques :

  1. Innover pour aller au-devant des citoyens par des actions renforcées pour les publics scolaires moins nombreux depuis les attentats en Ile-de-France ; pour faire du musée un lieu où se tissent des liens intergénérationnels ; pour que les visiteurs soient davantage acteurs de leur parcours et enfin en poursuivant l’amélioration de l’accueil et de la qualité de visite au Louvre et le travail entrepris sur la médiation.
  2. Inscrire plus que jamais le Louvre dans une perspective de rayonnement international par la poursuite de l’action auprès de l’Agence France Muséums dans le cadre de l’accord intergouvernemental avec les Emirats Arabes Unis ; la formation des personnels du Louvre et leur équipement numérique pour répondre au défi linguistique de la diversité de nationalités des visiteurs ; l’affirmation de la place du Louvre comme premier musée du monde, en développant les projets d’expositions internationales et de partenariats scientifiques à travers le monde, en particulier en Asie  et l’amplification des échanges scientifiques.
  3. Se situer au cœur d’un réseau muséal plus large, à la fois en redéfinissant une coopération pleine et entière avec la Réunion des musées nationaux - Grand Palais, dans la perspective de la réouverture du Grand Palais, avec la programmation d’expositions temporaires transversales et innovantes, à envergure internationale et par une action renforcée de coopération avec les musées territoriaux ou d’autres institutions afin de rendre les collections accessibles à tous les publics au Louvre comme sur l’ensemble du territoire.