A la demande conjointe de la direction de l’Ecole nationale supérieure d’architecture de Montpellier (ENSAM) et de sa tutelle, la direction générale des patrimoines, un cabinet extérieur a conduit en fin d’année 2019, auprès des personnels de l’école, un diagnostic des risques psycho-sociaux.

Ce diagnostic a fait émerger de présumés propos et comportements à connotation de harcèlement moral et de possibles violences sexistes et sexuelles. De tels faits étant graves et susceptibles de conduire à des sanctions disciplinaires et des poursuites pénales, la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot-Narquin, a diligenté, dès son arrivée, une enquête administrative afin de faire la lumière sur leur réalité. Les conclusions de cette enquête sont attendues à la fin du mois de novembre 2020.
Le Ministère de la Culture suit avec la plus grande vigilance la situation de cette école, de ses étudiants et de ses personnels et entend tirer toutes les conséquences des conclusions de cette enquête administrative. Il veillera à ce que ce soit rapidement restaurée la sérénité nécessaire à l’excellence de l’enseignement dispensé.