Roselyne Bachelot-Narquin adresse ses félicitations aux lauréats du prix Renaudot et du prix Goncourt 2021, Amélie Nothomb et Mohamed Mbougar Sarr.

En récompensant Amélie Nothomb pour son roman Premier Sang (Albin Michel), le jury du prix Renaudot distingue une œuvre virtuose, aussi complexe que touchante. Dans cette autobiographie fictive de son propre père, écrite à la première personne, la romancière lui livre un hommage fantasque et particulièrement émouvant, où le récit oscille entre histoire familiale et nationale, fresque sociale et intime.

Mohamed Mbougar Sarr a reçu le prix Goncourt pour son quatrième roman, La plus secrète mémoire des hommes, devenant ainsi, à 31 ans, l’un de ses plus jeunes lauréats. Coédité par les éditions françaises Philippe Rey et les éditions sénégalaises Jimsaan, ce livre porte haut les couleurs de la francophonie.

Au fil d’une enquête pleine de suspens, Mohamed Mbougar Sarr emmène le lecteur sur les traces de l’écrivain sénégalais T. C. Elimane, disparu après avoir publié son œuvre majeure, Le Labyrinthe de l’inhumain. Avec une prose puissante qui mêle narration romanesque, journaux fictifs et fausses archives, l’écrivain livre une réflexion engagée sur les pouvoirs bénéfiques ou maléfiques de la littérature.