Roselyne Bachelot-Narquin, ministre de la Culture, a nommé Arnaud Schaumasse à la direction du département des recherches archéologiques subaquatiques et sous-marines (DRASSM) installé à Marseille.

Agrégé de géographie et administrateur civil, Arnaud Schaumasse a d’abord occupé plusieurs postes au ministère de l’Intérieur. Il était jusqu’à présent sous-directeur de l’archéologie à la direction générale des patrimoines et de l’architecture. A ce titre, il concevait les politiques d'inventaire, d'étude, de protection, de conservation et de transmission du patrimoine archéologique.

Fort de cette expertise, il fédèrera les équipes du DRASSM autour des projets d’étude et de conservation du patrimoine archéologique subaquatique et sous-marin, et veillera à maintenir le niveau d’excellence de l’établissement en liaison avec l’ensemble de ses partenaires nationaux et internationaux.

Le DRASSM a pour mission de mettre en œuvre la politique de l’Etat en matière de gestion et de recherche archéologique à l’échelle du domaine public maritime national de 11 millions de km². Il inventorie, étudie, protège, conserve et met en valeur le patrimoine archéologique immergé de l'ensemble des eaux marines sous juridiction française, en métropole comme en outre-mer. Il assure en outre une mission de conseil et d’accompagnement des chantiers archéologiques dans les eaux intérieures, notamment en matière de traitement du matériel et de la documentation recueillis. Doté d’équipements à la pointe de la technologie pour la détection et la robotique – notamment l’Alfred Merlin, nouveau navire de recherche baptisé le 2 juillet dernier – qui en font une référence dans le milieu de la recherche archéologique sous-marine, il contribue à la formation des futurs personnels scientifiques pour le ministère de la Culture et ses partenaires.

Arnaud Schaumasse succèdera à compter du 1er septembre à Frédéric Leroy qui assure l’intérim à la direction du DRASSM depuis que Michel l’Hour a fait valoir ses droits à la retraite au terme d’une carrière exemplaire au service du patrimoine. Roselyne Bachelot-Narquin salue l’action engagée de Michel L’Hour au cours des quinze dernières années qui a permis au DRASSM d’accroître son rayonnement national et international et d’approfondir le champ des connaissances archéologiques.