Roselyne Bachelot-Narquin, ministre de la Culture, a remis ce mercredi 17 novembre le Grand prix de la Société des gens de lettres et du ministère de la Culture pour l’œuvre de traduction à Sophie Benech, traductrice du russe vers le français.

Après des études de lettres classiques à la Sorbonne, Sophie Benech devient traductrice en Russie pour diverses maisons d’éditions (Actes sud, José Corti, Gallimard, Le Bruit du temps et Verdier). Elle a traduit de grands textes russes devenus classiques et rendu accessibles les voix puissantes, fortes et souvent douloureuses d’écrivains majeurs. Elle offre ainsi au public français de nombreux textes tels que les récits et le théâtre de Leonid Andreïev, les textes d’Isaac Babel relatant la Révolution russe, Les récits de la Kolyma de Varlam Chamalov, la correspondance de Boris Pasternak, Contre tout espoir de Nadejda Mandelstam ou encore la poésie d’Anna Akhmatova. Parmi les auteurs contemporains que Sophie Benech a traduits, Svetlana Alexievitch, prix Nobel de littérature en 2015, occupe une place centrale.

Parallèlement à ses activités de traductrice, Sophie Benech a fondé, avec son père, les Éditions Interférences.

Sophie Benech a ainsi mis son immense talent et sa force de travail au service de l’universalité des lettres.

Le ministère de la Culture est partenaire du Grand prix pour l’œuvre de traduction depuis 2017. Ce prix distingue chaque année un traducteur ou une traductrice émérite dont le travail contribue à la diversité éditoriale et au dialogue entre les langues. Le prix est attribué par un jury composé de traducteurs et d'auteurs de la SGDL.

Ce prix fait partie de la politique publique de soutien actif à la traduction et aux traducteurs portée par le ministère de la Culture. Mise en œuvre par son opérateur, le Centre national du livre, cette politique a pour objectif de favoriser tant la traduction d’œuvres francophones dans d’autres langues que la traduction d’œuvres en langues étrangères vers le français.