Sur proposition de Roselyne Bachelot-Narquin, le Président de la République a nommé Laurent Le Bon à la présidence du Centre national d’art et de culture - Georges Pompidou.

Laurent Le Bon, conservateur général du patrimoine, est président de l’établissement public du musée national Picasso-Paris depuis 2014. Il a préparé la réouverture de cette institution après d’importants travaux et redéfini en profondeur l’identité de ce musée d’envergure internationale. Précédemment il avait été le premier directeur du Centre Pompidou - Metz, de 2008 à 2014, après avoir travaillé comme conservateur au musée national d’art moderne de 2000 à 2010.

Historien de l’art de réputation internationale, commissaire d’expositions remarquées, au Centre Pompidou (« Dada » en 2005), au Centre Pompidou Metz (« Chefs- d’œuvre ? » en 2010) et dans bien d’autres institutions, Laurent Le Bon prendra la présidence d’un Centre Pompidou qui entre dans une nouvelle ère. A l’aube de travaux d’envergure sur son bâtiment emblématique, le nouveau président aura pour première tâche de concevoir, avec l’ensemble des équipes, un nouveau projet culturel pour le Centre pendant et après le chantier.

La période des travaux sera l’occasion pour le Centre d’aller à la rencontre du public sur l’ensemble du territoire francilien et national, en renforçant les partenariats existants, mais aussi en expérimentant de nouvelles actions « hors les murs ». En parallèle, M. Le Bon a pour ambition de faire du chantier lui-même un « acte culturel », ouvert sur la ville.

De façon plus générale, M. Le Bon aura à cœur de réaffirmer la vocation pluridisciplinaire du Centre et de développer les liens entre ses différentes composantes. Le rôle du Centre Pompidou au service de la création contemporaine sera renforcé. L’accent sera mis, enfin, sur la jeunesse et sur la qualité d’accueil au sein du bâtiment rénové.

Roselyne Bachelot-Narquin se félicite de cette nomination et tient à saluer l’action de Serge Lasvignes à la tête du Centre Pompidou. Par son engagement en faveur de l’éducation artistique et culturelle, par la consolidation de la place du Centre dans les débats de société et une politique de rayonnement international très dynamique, Serge Lasvignes a porté un Centre Pompidou ouvert sur le monde et à la hauteur de l’ambition originelle de cet établissement.