Roselyne Bachelot-Narquin, ministre de la Culture, souhaite rendre hommage à François Florent, fantastique pédagogue qui a contribué, avec passion, à former des générations d’actrices et d’acteurs, parmi les plus talentueux du théâtre et du cinéma français.

Alors qu'il désire embrasser la carrière d'acteur, son professeur au Conservatoire national d'art dramatique, René Simon, lui fait découvrir sa vocation pour l'enseignement. C’est à la tête du Conservatoire municipal du XVIIe arrondissement qu’il travaille avec des talents tels que Jacques Weber, Francis Huster, Catherine Ferran ou encore Jean-Paul Roussillon.

Pour répondre à la demande insistante de ses élèves, il décide de créer sa propre structure en 1967, le Cours Florent, qui deviendra au fil du temps une véritable institution de l’enseignement de l’art dramatique.

Sa méthode unique, ou plutôt son « programme », comme il préférait l’appeler, se donnait pour objectif de faire s'exprimer l'imaginaire le plus enfoui de chacun. Dans la droite ligne de la tradition française, il mettait autant l’accent sur la libération du corps que sur le travail rigoureux du texte.

De Daniel Auteuil à Audrey Tautou, d’André Dussollier à Isabelle Adjani, la liste de ses anciens élèves témoigne de son talent pour repérer, former, orienter, et conseiller les artistes.

Soucieux de donner à chacun les mêmes chances de réussite, François Florent crée une classe libre qui permet aux jeunes les plus modestes de bénéficier gratuitement de sa pédagogie. Très attaché à ce projet, il continuera jusqu’à sa disparition de présider la dernière session de son concours d'entrée.

Roselyne Bachelot-Narquin adresse ses plus sincères condoléances à sa famille, à ses proches ainsi qu’à tous les artistes dont il a fait grandir le talent.