Roselyne Bachelot-Narquin, ministre de la Culture a appris avec tristesse la disparition de Monique Blin.

Grande figure du théâtre des années 60, elle contribua notamment à la création du Festival Nanterre-Amandiers dont elle devint la directrice de la programmation.

Elle fut une inlassable avocate du théâtre francophone, notamment africain, qu’elle défendit lorsqu’elle prit la direction du festival pluridisciplinaire des Francophonies de Limoges. Très vite devenu un carrefour international des arts de la scène francophone, elle y accueillit de nombreux auteurs, metteurs en scène et compagnies.

Curieuse de tout, elle défrichait et explorait sans cesse l’art dramatique, la musique, la danse et le théâtre francophone, donnant souvent une première chance à de jeunes talents.

Elle créa au sein même de ce festival une Maison des auteurs, lieu de résidence d’écriture.

Sa passion des textes et son goût de la découverte ont un rôle pour le théâtre francophone et pour ses auteurs, du Canada au Liban et au continent africain.

Elle laissera une empreinte très forte dans les mémoires.

Roselyne Bachelot-Narquin présente à sa famille et ses proches ses plus sincères condoléances.