Roselyne Bachelot-Narquin, ministre de la Culture, fait part de son émotion à l’annonce du décès de Jacques Amalric, journaliste, ancien directeur du service « étranger » du journal Le Monde et ancien directeur de la rédaction de Libération.

Né à Montauban en 1938, Jacques Amalric c’était un accent chaleureux, une honnêteté sans fard et, comme le reconnaissent tous ceux qui ont eu le bonheur de travailler à ses côtés, une vraie nature.

En 1963, il intègre le « desk » Amérique du service étranger du journal Le Monde, qu’il finira par diriger à partir de 1979.

Envoyé spécial du Monde à Washington puis à Moscou, il se passionne pour l’analyse de ces deux « super-puissances », de leurs univers idéologiques respectifs et de la puissance des idées au service de l’action politique.

Rédacteur en chef au Monde, il devient, dès 1993, éditorialiste puis rédacteur en chef et enfin directeur de la rédaction de Libération jusqu’à son départ à la retraite en 2002.

Roselyne Bachelot-Narquin adresse ses condoléances aux proches et à la famille de Jacques Amalric ainsi qu’à tous ceux qui ont croisé sa route, et appris à ses côtés.