Roselyne Bachelot-Narquin, ministre de la Culture, fait part de sa profonde émotion après la disparition de Patrick Dupond, danseur étoile du Ballet de l’Opéra national de Paris, qui a consacré toute sa vie au développement et à la diffusion de son art.

Né en 1959 à Paris, Patrick Dupond entre à l'école de danse de l'Opéra national de Paris à l’âge de 10 ans, à l’occasion d’un stage de préparation. Son talent éclatant et son travail sont couronnés lorsqu’il est nommé étoile à 21 ans. En 1990, après deux années passées à la tête du Ballet français de Nancy, il succède à Rudolf Noureev à la direction de la danse de l'Opéra national de Paris. De 1990 à 1995, il cumulera cette fonction avec une carrière de danseur, avant de redevenir étoile pour deux nouvelles années.

Au sein du Ballet de l’Opéra national de Paris, ses interprétations d’œuvres de chorégraphes majeurs comme Roland Petit, Maurice Béjart, Alvin Ailey, Twyla Tharp, Michael Clark, John Cranko, Odile Duboc, John Neumeier, Kenneth Mac Millan, Rudolf Noureev, Alwin Nikolais, Mats Ek ou encore Jerome Robbins, ont marqué plusieurs générations de spectateurs et de danseurs.

Sa détermination à reprendre sa carrière après un très lourd accident survenu en 2000 demeure un modèle de courage auquel le public a été particulièrement sensible.

Sa passion intacte pour la danse et les arts l’a conduit à participer à des émissions de télévisions célébrant les talents artistiques mais aussi à accompagner depuis une quinzaine d’années, avec Leïla Da Rocha, le développement d’une école à Bordeaux qui propose des spectacles d’inspiration classique et orientale.

Roselyne Bachelot-Narquin tient à saluer l’immense carrière de cet artiste virtuose et généreux, figure majeure du monde de la danse, et personnalité solaire qui a contribué à populariser la danse, au-delà du seul cercle des amateurs, en France et dans le monde.