C'est avec une grande tristesse que j’ai appris la disparition de Robert-Max Antoni, inspecteur général de l'Équipement honoraire.

Dès 1970, au sein du ministère de l'environnement puis de celui de l’équipement, cet architecte n’a cessé de militer pour une éthique du cadre de vie comme valeur partagée par tous, en transmettant un savoir et une attitude par rapport au projet urbain au sein des services de l’État, mais aussi vers les élus et les professionnels du cadre de vie.

Parallèlement à sa carrière au service de l’État, il était le président-fondateur du Séminaire Robert Auzelle (SRA) qu’il animait depuis 1984 et lui a permis de promouvoir l’art urbain auprès de l’ensemble des acteurs de l’aménagement et au travers de multiples actions pédagogiques auprès d’enseignants et d’étudiants d’écoles d’ingénierie, d'architecture, de géographie, de paysage, de design et d'urbanisme.

Cet engagement de tous les instants, il l’a porté tout au long de sa carrière d’architecte et urbaniste de l’État et d’enseignant à l'École nationale supérieure d'architecture de Paris-Val de Seine. Il lui a valu la reconnaissance de ses pairs ainsi que de multiples décorations : Chevalier de l'Ordre de la Légion d'Honneur et de l'Ordre National du Mérite, Commandeur de l'Ordre des Palmes Académiques, et Officier dans l'Ordre des Arts et Lettres. Il était également membre associé de l’Académie d’architecture et membre d'honneur de la Société française des urbanistes.

Mes pensées vont à sa famille et à ses proches.