J'apprends avec émotion le décès de Pierre Combescot. 

Romancier et chroniqueur de talent, Pierre Combescot avait débuté sa carrière d’écrivain comme biographe, en s’intéressant à Louis II de Bavière, exprimant ainsi une grande connaissance et une profonde passion pour la culture germanique. 

Le romancier se fait connaître avec Les Funérailles de la Sardine, qui lui vaut le prix Médicis en 1986. Il obtient le Prix Goncourt et le Prix Goncourt des Lycéens en 1991 pour Les Filles du Calvaire. Sous le pseudonyme de Luc Décygnes, Pierre Combescot tiendra aussi longtemps une chronique consacrée à la danse, sa passion, dans Le Canard enchaîné et dans Paris Match.

Homme de lettres, de culture et d’esprit – fin connaisseur de Machiavel, doté d’un humour acéré, brillant par sa capacité à croquer des personnages avec férocité et réalisme – Pierre Combescot a vu son œuvre reconnue et célébrée au fil d'une dizaine de publications.

Mes pensées vont à sa famille et à ses proches.