Figure emblématique de la presse française, Jean Miot était un passionné de l’information.

Profondément attaché à la presse régionale et nationale, il est entré dans le groupe Hersant comme journaliste à France-Antilles, avant de gravir tous les échelons jusqu’à devenir président du conseil de surveillance du Figaro. Elu en 1996 président de l’Agence France Presse, il a modernisé son fonctionnement, notamment en accélérant son passage au numérique.

Président  du Syndicat de la presse parisienne durant dix ans, Jean Miot aura également consacré son énergie aux combats de la presse quotidienne et à la liberté de la presse, garante du débat démocratique.

Audrey Azoulay, ministre de la Culture et de la Communication, adresse à sa famille et à ses proches ses sincères condoléances.