Commandée en 1373 par Louis Ier, duc d’Anjou puis offerte par le roi René à la cathédrale d’Angers cent ans plus tard, la Tenture de l’Apocalypse est une œuvre majeure du patrimoine français. C’est la plus ancienne et plus longue tapisserie médiévale conservée.

Exposée en permanence depuis les années 1950 dans une galerie construite pour l’abriter, elle a fait l’objet d’une restauration dans les années 1990. Aucune intervention ou bilan n’a eu lieu depuis lors. L'Etat - DRAC des Pays de la Loire, responsable scientifique de l’œuvre, a donc lancé un constat d’état complet des tapisseries, piloté par un comité scientifique réunissant des experts et spécialistes. Il s’agit de collecter des données actualisées sur l’état de conservation de la Tenture, de répondre à des questionnements importants sur les conséquences d’un accrochage permanent, l’éclairage ou la qualité de la doublure en place.

L’opération s’organise en deux axes : une observation des tapisseries exposées dans la galerie et la dépose de quatre tapisseries qui seront dédoublées afin de permettre un examen de l’envers. Une première phase a eu lieu du 23 au 27 mai avec les prises de vue en haute définition de toutes les tapisseries et des premières observations.

La dépose des quatre pièces sélectionnées et l’étude de tapisseries exposées auront lieu à partir du mois de septembre 2016.

Calendrier : mai à décembre 2016.

Coût de l’opération : 83 250 € HT financés par l'Etat - DRAC des Pays de la Loire.

Entreprises désignées :

  • Restauratrices : Suzanne Bouret et Montaine Bongrand, assistées de Judith Gauvin et Nathalie Schluck.
  • Campagne photographique : Isabelle Guegan
  • Echafaudages : Cime échafaudages 49