Après 18 mois de travaux, la Cité internationale de la tapisserie a ouvert ses portes le dimanche 10 juillet dans l’ancienne École Nationale d’Art Décoratif d’Aubusson entièrement réhabilitée. Reconnue patrimoine culturel immatériel de l’humanité par l’UNESCO en 2009, la tapisserie d’Aubusson est au cœur d'un projet ambitieux mêlant à la fois patrimoine, création contemporaine et développement économique.

Ce nouvel équipement, d'environ 5 000 m², abrite un musée ayant reçu l'appellation « Musée de France », une plateforme de création contemporaine, un centre de ressources de dimension européenne sur la tapisserie et les arts textiles, l’Atelier du Mobilier National, des ateliers pour les lissiers et un service éducatif.

Le cœur de l'édifice, « la nef de la Tapisserie », d'une surface de  600 m², constitue un écrin de choix pour les œuvres les plus précieuses. Cette salle est une véritable prouesse technique, puisqu’elle a été créée en décaissant une partie de l’arrière de l’ancienne École nationale des arts décoratifs (bâtiment imaginé par Robert Danis en 1969).

Inspiré des techniques du décor de théâtre ce projet a été réalisé par l’agence d’architecture Terreneuve  et par les scénographes Frédérique Paoletti et Catherine Rouland pour la conception d'un parcours muséographique inédit.

La Cité internationale de la tapisserie accueille ainsi 330 tapisseries murales, 15 000 pièces d’art graphique et une cinquantaine de pièces de mobilier. Elle a pour mission de conserver, enrichir et mettre en valeur ce savoir-faire. Avec un projet scientifique et culturel renouvelé, elle est un lieu de référence permettant de retracer cinq siècles et demi de production en Aubusson.

Elle se tourne également vers l’avenir et participe à la relance de la création à Aubusson, avec la mise en place d’un Fonds régional pour la création de tapisseries contemporaines et celle d'un appel à projets mis en place chaque année depuis 2010. Outil de développement économique, elle promeut et accompagne la petite filière économique complète et préservée (filatures, teintureries, cartonniers, lissiers, restaurateurs). 

Cet équipement est porté par un syndicat mixte réunissant le Conseil Départemental de la Creuse, la Région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes et la Communauté de communes Creuse Grand Sud.

Financements : inscrit au volet culturel du Contrat de Plan État Région ce projet a fait l'objet d'une aide du ministère de la Culture et de la Communication de 1,691 M€ ainsi que des partenariats financiers du Conseil régional (CPER, PER), du FEDER et FNADT pour le Plan Massif Central et de financements propres du syndicat mixte.