La convention de coopération repose sur un projet républicain partagé, autour de la liberté de création, de l’égalité d’accès à la pratique et de la fraternité et constituera un cadre de travail commun jusqu’en 2021.

Comme affirmé en préambule de cette convention, le Département de l’Isère et l’État s’accordent sur la singularité géographique et historique du territoire de l’Isère et conviennent de favoriser une politique volontariste d’irrigation de territoires culturels prioritaires et la solidarité entre les territoires, en pérennisant et en déployant un modèle culturel qui lui est propre, tourné, entre autres, vers l’innovation.

Le Département de l’Isère fait partie des départements en France qui augmentent régulièrement sa contribution financière à la culture. Cette dynamique se traduit notamment à travers la construction de nouvelles archives départementales, une politique de lecture publique énergique, un portage d’une politique de spectacle vivant très forte. Il possède également dix musées en gestion directe qui sont gratuits d’accès.

L’État consacre des moyens importants (crédits Culture et dotation bibliothèque) en Isère, plus de 16 millions d’euros en 2018.

La convention est construite autour de 3 axes de coopération

  • dans le domaine des patrimoines- archives, musées, patrimoine afin de permettre une meilleure connaissance des richesses patrimoniales et culturelles de l’Isère et leur valorisation auprès du grand public, garantir la conservation et la restauration du patrimoine, soutenir la création architecturale, contribuer à la mise en valeur et préservation des paysages. Le Département et l’État s’engagent à une concertation annuelle permettant la complémentarité des investissements publics dans le domaine patrimonial.

Un exemple en matière d’archives : Le Département investit, à hauteur de 37 M€ TTC, dans la construction d’un nouveau bâtiment pour les archives départementales à Saint-Martin d’ Hères, l’État soutient financièrement la construction du bâtiment et les actions de médiations, met à disposition du personnel et assure le contrôle scientifique et technique sur les archives produites en Isère.

  • Dans le domaine de la création et de la diffusion artistique. Le Département et l’État souhaitent renforcer la présence artistique en Isère, et favoriser le renouvellement et l’émergence des formes artistiques, par l’encouragement des expérimentations et des innovations culturelles.

Par exemple en accompagnant l’émergence de nouveaux talents et de nouvelles équipes, en favorisant les esthétiques peu présentes comme les arts visuels et les arts du cirque et de la rue ou en développant des résidences artistiques territoriales.

  • Dans le domaine de l’action culturelle 

En matière de lecture publique, l’accent sera mis sur l’évolution du plan lecture et la continuité de la mission départementale d’aménagement du territoire. Le schéma départemental des enseignements artistiques et de l’éducation culturelle intégrera davantage les pratiques artistiques en amateur, accompagnera les projets transversaux et encouragera les passerelles entre lieux d’enseignements, d’éducation et de pratiques.

La généralisation de l’éducation artistique et culturelle pour tous, sur tous les temps de la vie, est un objectif commun. Les conventions territoriales de développement culturel, d’éducation aux arts et à la culture, ainsi que les plans locaux d’éducation aux arts et à la culture conclus au niveau des établissement public de coopération intercommunale (EPCI) seront des formes privilégiées de partenariat.

Signature de la convention coopération culturelle entre l'Etat et le département de l'Isère
Lionel BEFFRE, préfet de l'Isère, Jean-Pierre BARBIER, Président du Conseil Départemental de l’Isère en présence de Michel PROSIC, directeur régional des affaires culturelles au Palais du Parlement à Grenoble