Ce chantier exceptionnel, loin de déprécier la visite du château, est au contraire un prétexte à la découverte. Il ajoute une étape passionnante au parcours des hôtes toujours curieux de comprendre l’Histoire et les techniques ayant permis l’édification de ces demeures prestigieuses dont la transmission nous mobilise tous.

La mesure

Le plan de relance pour la Culture, mis en place par l’État, consacre 40 M€ pour la restauration des monuments historiques appartenant aux communes et aux propriétaires privés. Les opérations retenues contribueront notamment à assurer la pérennité et le développement des métiers et des savoir-faire dans le domaine du patrimoine, en soutenant sur tout le territoire l’ensemble des entreprises intervenant sur les monuments historiques.

Le portrait de la relance

Le programme de restauration de la chapelle Saint-Hubert porte sur les charpentes et couvertures suivant le dernier état connu et voulu par Ruprich-Robert (architecte en chef des monuments historiques en charge des travaux de restauration à la fin du XIXe), ainsi que sur une reprise de maçonnerie des façades.

Une harmonisation des pierres, une restauration des sculptures et des verrières est également prévue. En parallèle, sera menée la reprise de l’étanchéité du parvis.

Le chantier a débuté en octobre 2021 pour se terminer en octobre 2023.

« Une école, un chantier... des métiers »

Depuis de nombreuses années des projets portés en partenariat avec les ministères de la Culture et de l’Éducation nationale existent autour de la transmission du patrimoine dans toute sa diversité, telle que « La classe, l’œuvre !», « C’est mon patrimoine !».

Pour aller plus loin, et s’appuyant sur des initiatives développées il y a plusieurs années en Italie, la DRAC Centre-Val de Loire a ainsi initié l’opération : « Une école, un chantier... des métiers » afin de porter de nouvelles ambitions en faveur de la jeunesse autour des métiers et des savoir-faire.

Fort de ces principes, une nouvelle expérience s’ouvre pour les élèves d’Amboise, à travers la possibilité offerte par le château Royal d’Amboise, haut lieu emblématique de l’histoire de France, de découvrir, partager, et vivre au rythme des travaux valorisant le patrimoine, les métiers d’arts et les professions artisanales dédiées à la conservation. L'accueil de 4 classes des collèges du secteur est prévu, pour un suivi tout au long des phases du chantier, avec des visites incluant l’intervention de professionnels des entreprises artisanales (techniciens dédiés), et du patrimoine.

"Un chantier exceptionnel, soutenu par l’État dans le cadre du Plan de relance"

L’État a pris pleinement mesure du caractère majeur de ce chantier (représentant au total 2,7 millions d’euros), puisqu’il contribuera au budget des différents travaux engagés sur le site (intégrant, donc, ceux sur la chapelle) à hauteur de 2,16 millions d’euros, au titre du Plan de relance économique. Il s’agit là de la dotation la plus importante accordée à un édifice privé, propriété de la Fondation Saint-Louis. Celle-ci intervient opportunément pour cet édifice et dont les charpentes présentaient des fragilités dont il fallait se préoccuper sans délai au moment où le monument subissait de plein fouet les effets de ses fermetures successives et de la raréfaction des visiteurs.

Placé sous l’autorité de l’architecte en chef des Monuments historiques, Etienne Barthélémy, ce chantier de restauration de la Chapelle Saint-Hubert revêt un caractère tout à fait exceptionnel puisque les derniers travaux d’une telle ampleur opérés sur la chapelle datent du milieu du XIXème siècle et de l’après-guerre. Il sera fait appel aux savoir-faire régionaux contribuant, ainsi, à mobiliser les entreprises du patrimoine vivant.  

Les métiers d’art aujourd’hui en Val de Loire

Pour les nombreux châteaux et monuments historiques de la vallée de la Loire, le maintien d’un savoir-faire local est un enjeu fondamental. La perte d’un savoir-faire et d’une main d’œuvre qualifiée compromettrait en effet les capacités à mener, avec toute la régularité nécessaire, les travaux de restauration. A ce titre, la valorisation des formations d’art et des métiers du patrimoine auprès des jeunes à la recherche d’une formation est une réelle priorité.

Découvrir le chantier

Depuis septembre 2021, et durant toute la durée du chantier, des loges sont installées sur les terrasses du château, à proximité immédiate de la chapelle. Elles accueillent les différents corps de métier à l’oeuvre, et permettent au public d’appréhender les techniques, les outils et les réalisations en cours sur l’édifice. Cette médiation originale contribuera à « ouvrir » le chantier aux nombreux visiteurs. Une fresque pédagogique, des supports de médiation, de visites guidées viendront compléter la présentation du chantier.

Marc Métay

Directeur du château d’Amboise

L'investissement

Ce chantier bénéficie du Plan de relance pour un montant de 2 160 000 €.