Franck Riester, ministre de la Culture, a proclamé aujourd’hui Pierre-Louis Faloci, lauréat du Grand Prix national de l’architecture 2018. Créé en 1975, ce prix, qui récompense un architecte ou une agence d’architecture pour l’ensemble de son parcours et de son œuvre, représente la plus haute distinction nationale dans ce domaine.

Le jury a reconnu l’exemplarité du parcours et de l’œuvre de Pierre-Louis Faloci, au regard des valeurs esthétiques, éthiques et constructives de ses travaux d’architecture, ainsi que son engagement au service des enjeux de société, notamment environnementaux.

Les premiers projets de Pierre-Louis Faloci lui valent d’être rapidement reconnu dès la sortie de ses études.

Ses nombreuses réalisations témoignent de sa capacité à construire avec l’existant et à le transformer. Parmi celles-ci : l’église Notre-Dame de la Sagesse dans le nouveau quartier de Seine Rive Gauche à Paris en 2001, aujourd’hui labellisée Architecture contemporaine remarquable; la transformation du Musée Rodin en 2007, et plus récemment la réhabilitation de l’ancienne Halle aux sucres à Dunkerque.

L’œuvre de Pierre-Louis Faloci est saluée de nombreuses nominations et récompenses. Le Centre européen d’archéologie du Mont Beuvray à Glux-en-Glenne, lui vaudra l’Équerre d’argent en 1996.

Pour le jury, les œuvres de Pierre-Louis Faloci démontrent que l’architecture est un tout qui doit composer avec le paysage, mais aussi l’histoire et la mémoire des lieux. Elles sont la preuve que les enjeux architecturaux, urbains, paysagers et culturels sont indissociables.

Passionné de photographie et de peinture, il transmet cet exercice du regard dans l’enseignement qu’il dispense aux étudiants des écoles nationales supérieures d’architecture.

Ce choix intervient à la suite d’une large consultation auprès de 3 000 acteurs français et européens de l’architecture (architectes, maîtres d’ouvrage, responsables de lieux de diffusion, journalistes, représentants d’organismes professionnels, institutionnels) et dont les résultats ont été examinés par le jury. Celui-ci, composé d’architectes, de maîtres d’ouvrage, d’institutionnels et d’un représentant de la presse, s’est réuni à deux reprises. Une première fois le 12 septembre dernier : il s’agissait pour le jury de définir les critères qui devaient présider à la sélection des six architectes nommés. Il s’est ensuite réuni une seconde fois aujourd’hui, pour désigner, au terme d’une journée de débats, le Grand Prix national de l’architecture 2018.

Comme chacun de ses prédécesseurs, Pierre-Louis Faloci a reçu des mains du ministre de la Culture le diplôme créé par l’artiste Daniel Buren. Ce Grand Prix l’invite à participer aux réflexions nationales dans le domaine de l’architecture. La Cité de l’architecture et du patrimoine consacrera une exposition et un ouvrage à son œuvre. Enfin, Pierre-Louis Faloci aura l’occasion d’échanger et de partager son regard de professionnel dans le cadre d’une master-class organisée par les Écoles nationales supérieures d’architecture.

Franck Riester, ministre de la Culture, a salué le travail des cinq autres architectes nommés Dominique Lyon / Agence du Besset-Lyon, Philippe Madec, Philippe Prost, Bernard Quirot et Corinne Vezzoni, dont il salue l’engagement en faveur d’un cadre de vie de qualité.

Le jury 2018 du Grand Prix national de l’architecture a réuni cette année :

Marie-Hélène Badia, architecte, architecte-conseil de l’État – Henri Bava, paysagiste, Grand Prix de l’urbanisme 2018, Grand Prix national du paysage 2007 – Frédéric Borel, architecte, Grand Prix national de l’architecture 2010 – Paul Chemetov, architecte, Grand Prix national de l’architecture 1980 – Paul Delduc, directeur général de l’aménagement, du logement et de la nature (DGALN), ministères de la Transition écologique et solidaire (MTES), et de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales (MCTRCT) – Denis Dessus, président du Conseil national de l’ordre des architectes – Laurent Dumas, président fondateur d’Emerige – Jean-Marc Ibos et Myrto Vitart, architectes, Grands Prix nationaux de l’architecture 2016 – Marie-Christine Labourdette, présidente de la Cité de l’architecture & du patrimoine – Jean-Jacques Larrochelle, journaliste au Monde – Bertrand Lemoine, architecte, ingénieur et historien – Sylvie Robert, sénatrice d’Ille-et-Vilaine, vice-présidente de la commission de la culture, de l'éducation et de la communication – Adelfo Scaranello, architecte – Ramon Vilalta, architecte, Prix Pritzker 2017 – Agnès Vince, directrice chargée de l’architecture, adjointe au directeur général des patrimoines, ministère de la Culture

 

Les Grands Prix nationaux de l’architecture

1975 Jean Willerval

1976 Roger Taillibert

1977 Paul Andreu et Roland Simounet

1978 Jean Renaudie

1979 Claude Parent

1980 Paul Chemetov

1981 Gérard Thurnauer, Pierre Riboulet et Jean-Louis Véret

1982 Claude Vasconi

1983 Henri-Edouard Ciriani

1984 Edmond Lay

1985 Michel Andrault et Pierre Parat

1986 Adrien Fainsilber

1987 Jean Nouvel

1989 André Wogenscky

1990 Francis Soler

1991 Christian Hauvette

1992 Christian de Portzamparc

1993 Dominique Perrault

1996 Bernard Tschumi

1998 Jacques Hondelatte

1999 Massimiliano Fuksas

2004 Patrick Berger

2006 Rudy Ricciotti

2008 Anne Lacaton et Jean-Philippe Vassal

2010 Frédéric Borel

2013 Marc Barani

2016 Jean-Marc Ibos et Myrto Vitart