L’audience des ambassadeurs du Siam (actuelle Thaïlande) à Versailles le 1er septembre 1686 constitue l’un des épisodes les plus fastueux du règne de Louis XIV, et donne la mesure de l’intense activité diplomatique qui s’exerçait au château de Versailles au XVIIe siècle. La verseuse offerte à Louis XIV par les trois ambassadeurs du Siam au nom de leur roi Phra Naraï, est le seul présent d’orfèvrerie connu à ce jour parmi les très nombreux cadeaux offerts à cette occasion. Cette rare et délicate verseuse en argent rehaussé d’or sur les motifs en relief de fleurs (pivoines, lotus…), d’oiseaux, de papillons et de pagodes, qui a été fabriquée en Chine autour de 1680-1685, est munie d’une anse et d’un long bec qui simulent le bois et le bambou. Il s’agit de l’une des rares pièces d’orfèvrerie des collections de Louis XIV à ne pas avoir été fondue, qui témoigne à la fois du parcours parfois complexe des œuvres des collections royales de l’époque et des évolutions de l’histoire du goût.

Le refus du certificat d’exportation prononcé par la ministre de la Culture en juillet 2016 après un avis favorable de la commission consultative des trésors nationaux, a conféré à cette verseuse le statut de Trésor national, et a de ce fait permis de solliciter la contribution d’une entreprise au financement de son acquisition, par le recours au dispositif fiscal de l’article 238 bis-0 A du code général des impôts. Françoise Nyssen, ministre de la Culture, remercie le groupe LVMH pour son action de mécénat qui a rendu possible l’entrée au château de Versailles de l’un des joyaux du règne de Louis XIV, et qui contribue ainsi à l’enrichissement des collections publiques nationales et de notre patrimoine.

Désormais restaurée et rendue à sa beauté originelle, la verseuse sera présentée au public dans la galerie des Glaces du château de Versailles à partir du 15 septembre 2018, à l’occasion des Journées européennes du patrimoine, à l’endroit même où elle a été offerte en présent diplomatique à Louis XIV.