Aurélie Filippetti salue le travail de Jean-Marc Bordes, auteur d’un rapport remis ce jour consacré à l'exposition de la musique dans les médias.

Sappuyant sur une large consultation des professionnels concernés et sur une analyse des études disponibles, le rapport dresse un état des lieux détaillé de l'exposition actuelle de la musique sur les services de communication audiovisuelle traditionnels (télévision et radio) et sur les services numériques.

Il comporte des propositions pour améliorer l'exposition de la musique francophone et des jeunes talents dans les médias afin de soutenir le développement et la créativité du secteur musical face aux mutations technologiques et concurrentielles et aux nouvelles attentes du public.

Concernant la radio, Aurélie Filippetti qui a déjà rappelé son fort attachement aux quotas radiophoniques, se félicite que ce rapport souligne l'importance du maintien des quotas de musique francophone. La Ministre accueille favorablement la proposition de mise en place d'un système permettant de favoriser la promotion de la diversité des titres diffusés et demande à ses services d'étudier, en concertation avec l'ensemble des parties prenantes, ses modalités de mise en œuvre.

S’agissant de la télévision, Aurélie Filippetti réaffirme le rôle essentiel du service public dans l’exposition de la musique, tels qu’en témoignent des concepts innovants comme l’émission Alcaline sur France 2. La ministre de la Culture et de la Communication trouve particulièrement intéressante la proposition d’identifier spécifiquement les concerts au sein de l’engagement de diffusion de spectacles vivants. Cette mesure concilierait la liberté de programmation de France Télévisions avec une incitation forte à la diffusion de la musique.

Enfin, concernant les services numériques musicaux, Aurélie Filippetti retient la recommandation de définir des règles en matière d'exposition de la production francophone et de la diversité.

La Ministre se félicite des recommandations du rapport de Jean-Marc Bordes qui visent à soutenir et à développer la diversité du secteur musical.