Wladyslaw Znorko vient de nous quitter à Marseille, le 5 mars.

Il avait un peu plus de vingt ans quand, en 1981, Wladyslaw Znorko avait fondé à Lyon sa compagnie théâtrale, le « Cosmos Kolej », c’est-à-dire « la découverte de l’univers ». Cette découverte poétique était son programme, son ambition, la raison d’être de ses spectacles. Entre Saône et Rhône, il donnera figure à ses songes en se produisant dans la rue, dans les gares et dans bien d’autres lieux de passage. Son inspiration l’avait mené ensuite jusqu’en Irlande, où il était demeuré 7 ans.

Après bien des pérégrinations, ce grand voyageur avait enfin trouvé un port d’attache pour sa compagnie. Il s’était installé à Marseille, dans ces quartiers nord qui, par certains aspects, lui rappelaient les décors de son enfance à Roubaix…

C’est là qu’il avait ouvert la « Gare Franche », une maison, un jardin et une usine désaffectée qui constituent un formidable espace de rencontre et un lieu unique pour monter des spectacles d’une poésie à nulle autre pareille.

Wladyslaw Znorko était à la recherche du spectacle total et, comme tout poète, il voulait aussi par ses créations changer la vie. Sa Gare Franche restera l’un de ces lieux rares où les rêves deviennent réalité.