En 2010, la fréquentation des musées nationaux du Ministère de la Culture et de la Communication s'établissait à environ 26,6 millions de visites, en quasi-stabilité par rapport à 2009. A l’issue du premier semestre 2011, elle s’élève déjà à 13,4 millions de visites, une progression de 4 % par rapport à la même période de 2010.

Cette bonne performance est largement due à une progression très importante de la fréquentation du domaine de Versailles. Cependant, d’autres hausses sont également constatées : à Paris, aux musées du Louvre, Guimet, d’Orsay, Rodin, et du Moyen-Age (thermes de Cluny) et à la Cité de l’architecture et du patrimoine; ailleurs en Ile-de-France, outre Versailles, aux châteaux de Fontainebleau et de La Malmaison ainsi qu’à la Cité de la céramique-Sèvres ; dans les autres régions, aux musées de la Préhistoire (Les Eyzies), Magnin (Dijon) et, Chagall (Nice). Cette hausse concerne donc des établissements dont l’audience est de l’ordre de plusieurs millions de visites par an aussi bien que des musées de taille moyenne ou modeste.

Gratuits/Payants

Les visites gratuites dans les musées nationaux représentent environ 35 % de la fréquentation globale. L’impact des mesures d’exonération du droit d'accès aux collections permanentes dans les musées nationaux du Ministère de la Culture et de la Communication en faveur des 18-25 ans résidant dans l'UE et des enseignants (de la Maternelle au Lycée) continue de se faire sentir.

· Les 18-25 ans et la gratuité

La mesure a généré depuis sa mise en place, soit neuf trimestres, près de 4,5 millions d’entrées : 1 286 433 pour trois trimestres en 2009, 2 148 867 l'année pleine 2010, 1 058 131 entrées pour les deux premiers trimestres 2011. En années glissantes, le nombre des entrées pour l'Année 1 (avril 2009-mars 2010) correspond à 1. 767 317, tandis que pour l'Année 2 (avril 2010-mars 2011) il s'élève à 2. 154 056. Cette augmentation de 22 % en moyenne d'une année sur l'autre est à mettre en perspective avec une diminution de l’ordre de 2 % des autres catégories de visites dans les collections permanentes.

En deux ans, le taux de présence des jeunes en visite dans les collections permanentes aura doublé : désormais il atteint en moyenne 10,7 % dans les musées d'Ile de France, et 5,3 % dans les musées situées dans les autres régions.

· Les Enseignants et le Pass Education

Sur neuf trimestres, la mesure de gratuité a généré un total de 707 565 entrées soit : 236 723 pour trois trimestres en 2009, 323 892 l'année pleine 2010, 146 950 entrées pour les deux premiers trimestres 2011. Entre le premier trimestre d'application de la mesure et le dernier de la séquence des neuf trimestres la progression générale s’établit à environ 25 % en Ile de France et près de 50 % dans les autres Régions.

La fréquentation estivale en 2011

La fréquentation estivale est estimée à 5 176 463 soit une progression de 14 % par rapport à 2010. L'augmentation caractérise d'abord les musées franciliens : dans la capitale, elle est particulièrement notable pour les musées de la Musique, des Arts décoratifs, du Moyen-Age ou du quai Branly ; ailleurs en Ile-de-France elle s'établit en moyenne à 29 % et caractérise aussi bien le domaine de Versailles, le musée de la Renaissance à Ecouen ou Port-Royal-des-champs. Dans les autres régions, elle touche plus particulièrement le musée Magnin (Dijon), les musées Chagall (Nice) et Picasso (Vallauris) ou le château de Pau. Le temps maussade semble avoir profité à la fréquentation des établissements par les touristes étrangers comme par les touristes nationaux.