Réaction de Frédéric Mitterrand, ministre de la Culture et de laCommunication à la condamnation de l’actrice iranienne MarziehVafamehr

Comme l’a déclaré le ministère des Affaires étrangères et européennes, la
condamnation récente de Marzieh Vafamehr constitue une « parodie de
justice ».

Frédéric Mitterrand appelle les autorités iraniennes à mettre fin à des
pratiques barbares telles que les flagellations, proscrites par le droit
international, et s’indigne qu’une telle monstruosité morale et physique
puisse être infligée à l’actrice Marzieh Vafamehr.

Le Ministre adjure à nouveau les autorités iraniennes pour qu’elles mettent
un terme aux atteintes récurrentes qui sont faites aux droits des créateurs et
des cinéastes et à la liberté d’expression, et à toutes les mesures indignes
de l’humanité qui jettent un éclairage détestable sur la conception de la
culture du pouvoir iranien.