Frédéric Mitterrand, ministre de la Culture et de la Communication, annonce la restauration desdécors de la Chancellerie d’Orléans et leur installation dans l’Hôtel de Rohan, au coeur desArchives nationales.

Le 12 juillet, Frédéric Mitterrand; ministre de la Culture et de la Communication, Christian
Noyer, gouverneur de la Banque de France et Bertrand du Vignaud, président du World
Monuments Fund (WMF) Europe ont signé un protocole d'accord qui permettra la restauration
et l'installation aux Archives Nationales de cet ensemble qui provient à l’origine de l’Hôtel de la
Chancellerie d’Orléans, également dit hôtel d’Argenson.

Construit dans les toutes premières années du XVIIIe siècle par l’architecte Germain Boffrand à
la demande du Régent Philippe d’Orléans, cet hôtel, classé monument historique en 1914,
devient la propriété de la Banque de France. Celle-ci obtiendra l’autorisation de le
démolir en 1923 à la condition d’en démonter les décors et d’en favoriser la restauration à
terme, après convention entre elle et la Ville de Paris. Depuis cette date, la Banque de France
a précieusement conservé dans ses dépôts d’Asnières les plus beaux éléments décoratifs de
cet hôtel.

Avec l’accord de la Banque de France, le World Monuments Fund procède à partir de 2000 à
un inventaire scientifique de l’ensemble des décors.

Après une série d’études, l’Hôtel de Rohan-Strasbourg, partie intégrante du siège historique
des Archives nationales, ministère de la Culture et de la Communication, est désigné comme
lieu idéal – hauteur sous plafond, disposition des pièces entre cour et jardin, époque, histoire et
style de l’hôtel – pour accueillir ces boiseries.

Parmi les éléments en boiseries significatifs de la Chancellerie, on peut citer ainsi le plafond du
grand salon représentant « Le Triomphe de l’Amour sur les Dieux », de la main du peintre
Antoine Coypel, datant de 1706-1708 ; le plafond du petit salon du sud, devenu chambre à
coucher sous Wailly, représentant le « Lever de l’Aurore », de Louis Durameau (1733-1796) ; le
plafond de la pièce du nord sur la rue de Valois, devenu salle à manger sous Wailly,
représentant « Jupiter et Hébé », de Jean-Jacques Lagrenée (1739-1821), etc.

L’installation des décors de la Chancellerie d’Orléans dans l’Hôtel de Rohan-Strasbourg
s’inscrit dans le cadre d'un programme pluriannuel de restauration souhaité par le Ministre de la
Culture et de la Communication pour le quadrilatère des Archives nationales en parallèle de la
construction à Pierrefitte-sur-Seine du nouveau bâtiment des Archives nationales (architecte
Massimiliano Fuksas) qui sera le plus grand et le plus moderne d'Europe.

Avec l'installation dans l'Hôtel de Rohan de ces décors exceptionnels, c'est aussi le caractère
patrimonial et historique du site parisien des Archives nationales qui est remis en valeur. L'hôtel
de Rohan, comme aujourd'hui son contemporain l'hôtel de Soubise, sera ouvert au public à
l'issue de cette restauration. Tous deux formeront, au coeur de Paris, un ensemble palatial du
XVVIIIème siècle de tout premier ordre.

Frédéric Mitterrand tient à saluer l’engagement continu du World Monuments Fund et la volonté
réaffirmée de la Banque de France qui auront permis l’aboutissement de ce projet.

Après 90 ans d’attente, et grâce à l’impulsion décisive du World Monuments Fund, les parties
signataires sont fières de pouvoir faire revivre et proposer dans quelques années au public et
aux amateurs d’art du monde entier l’un des chefs d’oeuvre de l’art décoratif du XVIIIème
siècle.