Hommage de Frédéric Mitterrand, ministre de la Culture et de laCommunication, à Lena Horne.

Avec Lena Horne, une légende du jazz nous a quittés. Elle
restera une inoubliable chanteuse, immortalisée par maints
films musicaux, mais aussi, indissociablement, une ardente
militante de la cause noire aux Etats-Unis et dans le monde.
Dans le sillage de Martin Luther King, elle sut, dès l’âge de 16
ans, utiliser sa voix et sa beauté pour imposer la figure de
l’artiste noire sur les devants de la scène internationale. Elle fut
la première Noire américaine, aussi bien à intégrer un
orchestre blanc, le Charlie Barnet Band, qu’à signer, dès 1942,
avec la Metro Goldwyn Mayer.
Chacun gardera en mémoire sa bouleversante interprétation
du célèbre standard « Stormy Weather », mais aussi ses
radieuses incarnations dans des comédies musicales telles
que « Thousands Cheer », « Broadway Rhythm » ou encore
« Words and Music », qu’elle illumine de sa présence.
Sa voix continuera longtemps de chanter en nous, et les
combats qu’elle a menés ne cesseront pas de porter leurs
fruits.