Le 12 mai à Cannes, Frédéric Mitterrand a remis les insignes de Chevalier dans l'ordre de la Légion d'honneur à Nouri Bouzid puis, le 14 mai à Emir Kusturica. Le 15 mai, le Ministre a remis les insignes d'Officier dans l'Ordre des Arts et des Lettres à Faye Dunaway.

Nouri Bouzid. Né à Sfax en 1945, Nouri Bouzid est un réalisateur tunisien dont deux films, à vingt ans de distance, L'Homme de cendres (1986) et Making of (2006), on obtenu le Tanit d'or des Journées cinématographiques de Carthage. Ce film, qui aborde la question de l’islamisme et des apprentis terroristes a obtenu plus de 25 récompenses dans les festivals internationaux.
Après avoir étudié le cinéma en Belgique, Nouri Bouzid sera assistant-réalisateur sur le tournage du Larron de Pasquale Festa Campanile en 1979. Son retour en Belgique après ses études bruxelloise lui vaudra aussi d’être arrêté et emprisonné pendant plus de 5 ans pour ses engagements politiques.
Il tourne son premier long métrage, L'Homme de cendres, qui est sélectionné au Festival de Cannes. Son deuxième film, Les Sabots en or, tourné en 1988 le sera également. Bezness (1992) traite de la prostitution masculine.
Nouri Bouzid a également co-écrit les dialogues d' Halfaouine, l'enfant des terrasses et d’ Un été à La Goulette de Férid Boughedir, du Sultan de la médina de Moncef Dhouib ou encore des Silences du palais et de La saison des hommes de Moufida Tlatli.

Emir Kusturica. Né en 1954 à Sarajevo, le réalisateur yougoslave tourne son premier film en 1981, Te souviens-tu de Dolly Bell ? Cette histoire d'une famille serbe dans le Sarajevo des années 60 sera récompensée par le prix de la critique du Festival du Film International de Sao Paulo et par un Lion d'or de la première œuvre à la Mostra de Venise. En 1985, avec Papa est en voyage d'affaires, Emir Kusturica remportera la Palme d'Or au Festival de Cannes.
En 1993, il tourne Arizona Dream, avec Johnny Depp, Jerry Lewis et Faye Dunaway et remporte deux ans plus tard une deuxième Palme d'Or à Cannes pour Underground. La polémique autour de ce film lui fait songer à quitter le monde du cinéma. Pourtant, en 1998, il reprend la caméra pour tourner Chat noir, chat blanc. En 2004, La Vie est un miracle est présentée à Cannes. En 2005, Kusturica préside le jury de la compétition officielle. Il sera de retour en 2007 dans la sélection avec Promets-moi.
Egalement acteur, Kusturica a joué au côté de Daniel Auteuil et Juliette Binoche dans La Veuve de Saint-Pierre de Patrice Leconte, Nick Nolte et Tchéky Karyo dans L' Homme de la Riviera, ou encore Guillaume Canet dans L'Affaire Farewell.

Faye Dunaway. Née en 1941 en Floride, Faye Dunaway décide en 1962 de prendre des cours de théâtre à l'American National Theater and Academy. Elle intégre ensuite la Troupe du Lincoln Center. Elia Kazan la remarque et lui offre des rôles dans différentes pièces.
Elle apparaît pour la première fois au cinéma dans The Happening d'Elliot Silverstein, aux côtés d'Anthony Quinn. La même année, elle tient le rôle de Bonnie, dans Bonnie and Clyde d'Arthur Penn, aux côtés de Warren Beatty. Ce rôle lui vaudra une première nomination aux Oscars en 1968. Cette soudaine renommée lui permettra de travailler ensuite avec les plus grands réalisateurs et les plus grands acteurs : Norman Jewison et Steve McQueen dans L'Affaire Thomas Crown, Elia Kazan, Kirk Douglas et Deborah Kerr dans L'Arrangement, Dustin Hoffman dans Little Big Man d'Arthur Penn…
En France, en 1970, elle a tourné avec René Clément pour La Maison sous les arbres, dont l'histoire se déroule à Paris. Le film sera présenté hors-compétition au Festival de Cannes. Aux Etats-Unis, on la retrouve ensuite dans Chinatown de Roman Polanski, (nommée aux Oscars), et dans La Tour infernale, de nouveau avec Steve McQueen. Elle reçoit enfin le Golden Globes et l'Oscar de la meilleure actrice pour son rôle de journaliste dans Network, main basse sur la télévision (1977) de Sidney Lumet.
Plus tard, en 1993, on la retrouvera dans Arizona Dream, d'Emir Kusturica, aux côtés de Johnny Depp. En 2000,
Faye Dunaway passe derrière la caméra pour la première fois en réalisant un court-métrage, The Yellow Bird, pour lequel elle est à la fois actrice, productrice et scénariste.