Dans le cadre du Plan de Relance, la restauration de la cathédrale Saint-Arnoux a pu se faire en mêlant conservation d'un monument historique et d'espaces de nidification d'espèces d'oiseaux protégées.

Monument emblématique des Hautes-Alpes, la cathédrale Saint-Arnoux, située à Gap, fut construite à la fin du 19ème selon les plans des architectes M. Laisné et M. Goulain. Consacrée en 1895, elle est classée monument historique le 9 aout 1906.

Portail et parvis de la cathédrale St-Arnoux
Affichage Plan de Relance - Cathédrale St-Arnoux

Yann Visseaux, Ingénieur du Patrimoine en charge du département des Hautes-Alpes et Emilie Avizou, chargée du Plan relance, tous deux agents à la Conservation régionale des monuments historiques de la Direction Régionale des Affaires Culturelles Provence-Alpes-Côte d'Azur (DRAC PACA) nous apportent quelques précisions sur les travaux en cours et l’impact de la démarche écologique sur la protection des nidifications.
Les travaux de restauration des couvertures permettront de mettre hors d’eau la cathédrale et ainsi de protéger sa structure des dégradations et fragilisations qui pourraient être accélérées par le contact de l’eau, des gels et par voie de conséquence d’assurer la sécurité du public.
La date initiale du début de chantier a été décalée suite à la réalisation d’un diagnostic écologique attestant la présence d’espèces d’oiseaux protégées (hirondelles de rochers et de fenêtre, martinets, faucons crécerelle) dans l’environnement immédiat de la cathédrale. Dans un souci de préservation de la nidification, la DRAC PACA a fait appel à la Ligue Protectrice des Oiseaux (LPO) pour envisager des mesures dites compensatoires, ayant le plus faible impact possible sur l’écosystème existant.

 

"Nous savions que des espèces protégées étaient présentes sur le site. La LPO a été rapidement contactée afin que nous puissions au mieux trouver des alternatives. Les représentants nous ont accompagnés pour la constitution du dossier de demande de dérogation à l’interdiction de destruction et perturbation d’habitats d’individus et d’espèces protégées."

Après des travaux en 2010 (consolidation de la voûte du chœur et intérieur de la chapelle Saint-Arnoux), un diagnostic en 2014 a révélé la nécessité de restauration des façades et des couvertures. Après les façades, il restait les couvertures dont la restauration, légèrement initiée, a été confirmée par l’arrivée du Plan de Relance.
Le maître d’œuvre de ce projet est Michel Trubert, Architecte en Chef des Monuments Historiques territorialement compétent. Deux tranches de travaux sont prévues :
•    une tranche ferme concerne la nef, le transept et les bas-côtés
•    une tranche optionnelle concerne le chevet.
Les crédits reçus pour mener à bien cette opération s’élèvent à 1, 4 millions d’euros.

Vue du chantier, côté sud-est - Cathédrale St Arnoux
La protection des espèces présentes sur le site, l'intervention de la LPO

Par incitation ministérielle, la biodiversité doit être prise en compte lors de rénovation, de restauration de monuments historiques. Les exemples sont de plus en plus nombreux et dans notre région aussi.

Les espèces présentes au sein de l’édifice ne peuvent-elles pas être préjudiciable à sa structure et conservation ?

« C’est toujours le problème, il y a toujours plusieurs réglementations et préoccupations qui se croisent. Effectivement, les déjections des oiseaux peuvent altérer la pierre. Il faut croiser et prendre parti. Il faut trouver un juste milieu entre préservation du lieu et préservation des espèces. »

Dans le cas de la cathédrale de Gap, du fait de la présence d’espèces protégées (hirondelles de fenêtre et de rocher, martinets noirs, faucons crécerelle), une dérogation à cette protection (interdiction de destruction et perturbation d’habitats) est nécessaire afin d’effectuer les travaux. Un certain nombre de préconisations a été imposé par la DREAL, instructeur du dossier de demande de dérogation : mesures de réduction (accès aux nids naturels, nichoirs artificiels et reconstruction des nids), mesures compensatoires (remplacement des nids et création de site de nidification de martinets noirs) et mesures d’accompagnement et de suivi (étude des chiroptères, accompagnement écologique durant les travaux et suivi à l’issue des travaux).
Par ailleurs, la LPO a conseillé de prendre contact avec le Conseil International de Biodiversité et de l’immobilier (CIBI), un organisme délivrant le label écoresponsable Biodivercity, généralement pour les constructions neuves. Vu l’intérêt porté à cette action, le CIBI souhaite initier une labellisation sur-mesure à titre expérimental. Le processus de labellisation ainsi que l’intervention d’un écologue a un coût (23 800 euros) auquel peuvent s’ajouter des frais annexes.

Nichoirs artificiels sur échafaudage
La Ligue Protectrice des Oiseaux : interview de Valérie Vincent et Michel Vergès

Valérie Vincent et Michel Vergès, membres actifs de l’association LPO PACA, intervenant en soutien et conseil pour préserver la biodiversité en ville sur le chantier de la Cathédrale Saint-Arnoux de GAP, se sont prêtés à nos questions.

"L’installation de nichoirs provisoires pour les hirondelles est une première en France. Nous espérons que ce chantier initié par la DRAC PACA servira d’exemple et de tremplin à d’autres."

Nichoirs artificiels sur échafaudage - Cathédrale St-Arnoux
Bacs d'argile mis à disposition des oiseaux pour leurs nids