C'est d'ores et déjà 23 081 428 € pour soutenir 21 projets*

Au niveau national, le plan de relance dote la Culture de 2Md€ en faveur du patrimoine, de la création et de la diffusion artistique, de l’emploi artistique, de la consolidation et de la modernisation des filières culturelles stratégiques et des Industries Culturelles et Créatives.

En Provence-Alpes-Côte d'Azur :

Les 21 projets soutenus dans le cadre des opérations déjà territorialisées sont :

LieuProjet - enveloppe du plan de relanceMontant
Aix-en-ProvenceDRAC PACA —Rénovation énergétique14 172 €
Aix-en-ProvenceSaint-Sauveur —Plan Cathédrales350 000 €
Arles

École Nationale Supérieure de la Photographie d’Arles- Rénovation énergétique

362 000 €
AvignonPalais des Papes tour campane et aile des familiers600 000 €
CannesSaint-Honorat Ancien MonastèreMonuments historiques n’appartenant pas à l’État930 000 €
Digne-les-BainsArchives départementales des Alpes de Haute-Provence —Monuments historiques n’appartenant pas à l’État700 000 €
GapSaint-Arnoux —Réinvestissement dans les autres équipements patrimoniaux (musées, archéologie, archives)1 400 000 €
Mont-DauphinPlace forte —Réinvestissement dans les monuments nationaux3 600 000 €
MarignaneÉglise Saint-Nicolas —Monuments historiques n’appartenant pas à l’État469 397 €
MarseilleCentre national de création musicale - GMEM —Fonds de transition écologique45 000 €
MarseilleChâteau d’If —Réinvestissement dans les monuments nationaux6 000 000 €
MarseilleLa Belle de Mai —Fonds de transition écologique91 000 €
MarseilleSainte-Marie-Majeure —Plan Cathédrales2 000 000 €
MarseilleScène nationale - Réhabilitation de la gare franche —Fonds de transition écologique240 000 €
Mouans-SartouxEspace de l’art concret —Fonds de transition écologique394 200 €
NiceSainte-Réparate —Plan Cathédrales900 000 €
PACALabels et festivals —Fonds de transition écologique50 000 €
Port-de-BoucScène conventionnée d’intérêt national Théâtre Sémaphore —Fonds de transition écologique130 000 €
Port-Saint-Louis-du-RhôneCentre national des arts de la rue et de l’espace public Citron jaune réhabiliation —Fonds de transition écologique100 000 €
VaucluseLe Phare à lucioles / Le Milieu —Fonds de transition écologique220 000 €
Ventabren

Aqueduc de Roquefavour —Monuments historiques n’appartenant pas à l’État

1 910 659 €

* Ce montant comprend, en plus des projets énumérés ci-dessus, une enveloppe de soutien en fonctionnement aux structures de spectacle vivant dans la région.

Le spectacle vivant dans le plan de relance :

Pour ce qui concerne le spectacle vivant, l’objectif poursuivi est de créer le plus vite possible les conditions de relance de l’emploi des artistes et techniciens.
Sa mise en œuvre fera donc l’objet d’un examen partagé et transversal évoqué collectivement avec les acteurs institutionnels, les opérateurs, les collectivités afin que chacun partage la même nécessité d’agir vite et efficacement au service des publics les plus fragilisés, artistes, techniciens, étudiants durant la période estivale notamment.

Le plan musique et spectacle vivant se décline en trois volets dans chacune des deux catégories musique et spectacle vivant :

  • Un soutien d’urgence et mesures de sauvegarde aux structures en danger et toujours en situation de déficit une fois toutes les aides d’urgence activées
  • Un soutien aux lieux de diffusion et de création au plus près des équipes artistiques en s’appuyant à la fois sur les lieux labellisés, les lieux soutenus par le ministère hors label ainsi que les tiers lieux culturels. L’objectif est de déployer des projets complémentaires à la programmation initiale relevant du spectacle vivant et de la musique, sous forme de temps de résidences, de temps de création, de répétitions donnant lieu à des représentations de spectacles en plus des spectacles déjà programmés.
  • Un appel à projets spécifique de soutien à la réouverture « Relancer l’été ». L’idée est de déployer des projets relevant du spectacle vivant et de la musique afin d’accompagner la reprise et de permettre avant tout le lien avec le public dans des formes diversifiées notamment des petites formes, des temps de diffusion (à titre d’exemple : représentations en horaire décalés, en format extérieur, l’accès du public aux répétitions, des propositions artistiques en ligne, etc.).
    Chaque structure (association, établissement public, collectivité, etc.) soutenue le sera pour des propositions artistiques tenant compte des spécificités locales afin de faire vivre les lieux culturels, de diffusion et les espaces pouvant accueillir des spectacles au plus près des populations, dont les plus éloignées.

L’idée sous-jacente à ces aides est le soutien direct à l’emploi artistique et technique, sous forme de cachets.
Ces mesures ont été présentées aux grandes collectivités de la région (conseil régional, départements, villes centres) au cours de réunions que la DRAC anime régulièrement.
Le déploiement du plan dépend de la mobilisation des acteurs institutionnels et professionnels ainsi que celle des collectivités territoriales. Ainsi, l’ensemble de ces acteurs sera concerté dans le cadre du COREPS PACA mi-avril afin de déployer rapidement ce volet du plan de relance et de favoriser la reprise de l’activité.

A télécharger :
En savoir plus :