Arrêté préfectoral du 17 septembre 2021 complété par l'arrêté du 22 septembre 2021

Suite à la publication de l'arrêté du Préfet du 17 septembre 2021 portant mesures spécifiques pour faire face à la circulation du virus en Martinique, la reprise d'activité dans les structures d'enseignement artistique est possible depuis le mercredi 22 septembre 2021 si l'ERP dans lequel se déroule cette activité est classé de type L, X, PA, Y.
Concernant les établissements de type P, salle de jeux, salles de danse, dancing : l'arrêté du 22 septembre 2021 stipule désormais que seules les salles de jeux et salles de danse sont autorisées à rouvrir. 

Toutefois, comme indiqué dans l'article 3 du présent arrêté, "les dispositions de l'article 47-1 du décret n° 2021-699 du 1er juin susvisé sont applicables en Martinique".

Par conséquent, dès le mercredi 22 septembre 2021 et quel que soit le nombre de personnes accueillies dans les établissements, lieux et événements proposant des activités culturelles, sportives, ludiques ou festives, les personnes majeures doivent présenter un passe sanitaire valide, c'est-à-dire comprenant :

- soit un certificat de vaccination  ;
- soit un certificat de test négatif de moins de 72 heures (dépistage RT-PCR, test antigénique ou autotest réalisé sous la supervision d'un professionnel de santé) ;
- soit un certificat de test positif d'au moins 11 jours et de moins de 6 mois valant comme preuve de rétablissement.

En Martinique, à partir du 30 septembre 2021, cette obligation s'appliquera à toute personne âgée de 12 ans et plus.

En Martinique, à partir du 11 octobre 2021, les "salariés, agents publics, bénévoles et autres personnes qui interviennent dans les lieux, établissements, services ou événements concernés, lorsque leur activité se déroule dans les espaces et aux heures où ils sont accessibles au public" sont soumis à l'obligation de présenter un passe sanitaire valide également.

Sont autorisés à contrôler le passe sanitaire les "responsables des lieux, établissements et services où les organisateurs des événements" dont l'accès est subordonné à sa présentation.

Par ailleurs, l'arrêté préfectoral précise que le port du masque reste obligatoire pendant la pratique (sauf contre-indication ou impossibilité).