Les 2 et 3 novembre 2022, la République tchèque, dans le cadre de la présidence de l’Union Européenne, organise une conférence internationale de suivi de la Déclaration de Terezin de 2009 sur les biens et avoirs spoliés aux Juifs pendant la Shoah, dont une partie est consacrée aux biens culturels et objets d’art.

Cette conférence internationale se tiendra à Prague.

La Déclaration de Terezin a été adoptée après deux autres textes majeurs.

Le 3 décembre 1998, les représentants de 44 gouvernements – dont la France – avaient adopté un ensemble de principes visant à aider les ayants droit de propriétaires juifs à retrouver les œuvres d’art spoliées par les nazis. Les « Principes de Washington » encouragent à reprendre les recherches de provenance, à faciliter et à mieux traiter les nouvelles demandes des requérants et à accélérer et simplifier les procédures de restitution. Les signataires se sont engagés à rechercher des « solutions justes et équitables » en la matière.

Les « Principes de Washington » avaient ensuite été réaffirmés lors du Forum sur les biens culturels spoliés durant la période de l'Holocauste, organisé en octobre 2000, à Vilnius, sous les auspices du Conseil de l'Europe. La déclaration finale rappelle la nécessité d'ouvrir les archives et de chercher des solutions justes et équitables aux demandes de restitution.

En 2009, 46 pays ont adopté la Déclaration de Terezin sur les biens spoliés. En matière de biens culturels, les signataires se sont de nouveau engagés, dans le prolongement des Principes de Washington, à développer la recherche de provenance et faciliter les restitutions d’œuvres spoliées.