Les vitrines du ministère de la Culture et de la Communication sont dédiéesaux métiers d'art depuis plusieurs années. Devant le succès de ces expositionset l'intérêt du public, le ministère consacrera chaque été ses vitrines auxsavoir-faire venus d'ailleurs.

Ce nouveau rendez-vous estival est inauguré le 12 juillet 2011 avec la mise à
l’honneur des “métiers d'art tunisiens”.

Image d’une Tunisie plurielle, l’exposition met en scène les savoir-faire d’hier
et d’aujourd’hui dans toute leur diversité, et restitue l'atmosphère d’une Tunisie
profonde et vraie. Broderies, poteries modelées, ferronneries, céramiques,
bois peints, vannerie, etc. témoignent ici de la survivance de traditions artisanales,
parfois millénaires, comme de l’extraordinaire créativité des ateliers
d'art.

Cette exposition réunit des pièces anciennes et contemporaines venues des
différentes régions de Tunisie, du nord au sud de ce pays aux facettes multiples.
Un hommage particulier est rendu à la « main » féminine et à son importance
dans le maintien et la promotion de l'artisanat. De nombreuses
pièces exposées sont en effet des oeuvres de femmes, issues de régions et de
milieux sociaux très différents.

Un coup de projecteur est également mis sur des objets provenant de centres
de production très anciens, souvent d’une étonnante modernité, qui souffrent
d’une absence de visibilité menaçant leur existence même.

Le commissariat de cette exposition a été confié à Mohamed Messaoudi, collectionneur,
passionné d’art, d’histoire et d’antiquité. Dans les années 90, il
ouvre successivement la Galerie Driba, premier espace d’art de la ville de La
Marsa, qui est à l’origine de la mise en lumière de beaucoup de jeunes artistes
de talent, puis en 1993, l’Atelier Driba, AD 93, et parie sur la réhabilitation du
patrimoine artisanal traditionnel tunisien. En s’inspirant des collections anciennes,
il crée un nouveau concept d’objets. L’Atelier forme également de
jeunes artisans et des étudiants aux techniques qu’il a développées et perfectionnées.

Cette exposition est organisée en collaboration avec L’Institut Français et avec
le soutien du ministère de la Culture tunisien.