A la suite du tremblement de terre qui a causé des dommages considérables dans la égion des Abruzzes le 6 avril, le gouvernement français a proposé sa coopération au gouvernement italien pour aider à la sauvegarde et à la restauration du patrimoine, notamment celui de la ville de L’Aquila, dévastée par le séisme.

Le ministère de la Culture et de la Communication a notamment confié plusieurs missions d’expertise à Roch Payet, directeur des études du département des restaurateurs de l'Institut national du patrimoine (INP), et à Didier Reppelin, inspecteur général des monuments historiques.

A la suite du G8 qui s’est tenu à L’Aquila, le gouvernement français a officiellement annoncé l’adoption de l’église Santa Maria del Suffragio. Il participera à sa restauration à hauteur de 3.2 M , proposera son expertise € et mettra en oeuvre plusieurs chantiers école organisés avec les élèves restaurateurs de l’Institut national du patrimoine. Le premier de ces chantiers se déroulera du 25 au 31 octobre et sera placé sous la responsabilité de Madame di Matteo, historienne d’art à la surintendance des biens artistiques de la région des Abruzzes.

L’objectif de cette première opération consiste, pour les cinq élèves restaurateurs de sculpture sélectionnés sur une vingtaine de volontaires, à participer au tri, à la documentation et au conditionnement des fragments de stucs qui seront extraits des gravats.

Les élèves restaurateurs intègreront une équipe italienne composée d’un archéologue, de restaurateurs et de bénévoles de l’ONG Legambiente. Ils élaboreront un rapport final illustré, à partir de notes et photographies.

Cette expérience unique pour les élèves devrait leur permettre de prendre la mesure
des conditions d’intervention en situation d’urgence, de partager les conditions de vie
de la population sinistrée en s’inscrivant dans le cadre d’un projet de coopération à
long terme.