Le 1er février, Frédéric Mitterrand a donné un dîner en l'honneur d'Irina Bokova, directrice générale de l'Unesco, autour du thème du patrimoine français inscrit sur les listes du patrimoine mondial de l'Unesco.

33 sites français inscrits à l’UNESCO. Depuis la Convention du patrimoine mondial de 1972, 33 sites français ont été inscrits à l’UNESCO, à commencer par le Château et le Parc de Versailles, le Mont-Saint-Michel, la grotte de Lascaux, la Cathédrale de Chartres, l’Abbaye cistercienne de Fontenay… Le 1er février Frédéric Mitterrand a reçu Irina Bokova, directrice générale de l'Unesco, autour du thème du patrimoine français inscrit sur les listes du patrimoine mondial de l'Unesco.
La notion même de « patrimoine » a considérablement évolué ces dernières années. Le premier pas, a précisé Frédéric Mitterrand, a été l’élargissement thématique de la notion, avec l’inscription de « paysages culturels » qui peuvent même inclure « des paysages marqués par l’Histoire comme le Bassin minier du Nord-Pas-de-Calais dont nous proposons la candidature. C’est un projet très émouvant, car il est porteur de notre mémoire sociale, indissociable de l’histoire ouvrière de nos pays industrialisés ».

Le patrimoine immatériel. La dernière grande évolution concerne la prise en compte de ce que l’on appelle le « patrimoine immatériel », c’est-à-dire les usages, les pratiques, les traditions, parfois simplement orales. « C’est tout sauf un paradoxe » a déclaré Frédéric Mitterrand, « c’est même une forme de bon sens appliqué aux choses de la culture (…) Car tout patrimoine est immatériel, traversé de part en part d’attendus et d’intentions esthétiques, mais aussi éthiques, spirituelles, philosophiques, qu’elles se concrétisent dans la pierre, dans le verbe ou dans la voix. Tout patrimoine est évidemment à la fois concret et symbolique ». L’UNESCO a inscrit sur ses listes, en 2009, quatre pratiques traditionnelles de notre diversité culturelle, incluant d’ailleurs l’Outre-mer. Il s’agit, de la danse maloya, du chant traditionnel corse, de l’art du trait de charpente et de la tapisserie d’Aubusson. De nouveaux projets sont à l’étude : le compagnonnage, le savoir-faire de la dentelle d’Alençon et le repas gastronomique des Français.

L’UNESCO. L’Organisation des Nations Unies pour l’Education, la Science et la Culture (UNESCO) a été fondée en 1945. Elle compte 193 Etats membres et 7 Etats membres associés. Ses organes directeurs sont la Conférence générale et le Conseil exécutif. Le Secrétariat, dirigé par le Directeur général, met en œuvre les décisions de ces deux organes.
La mission de l’UNESCO est de contribuer à l’édification de la paix, à l’élimination de la pauvreté, au développement durable et au dialogue interculturel par l’éducation, les sciences, la culture, la communication et l’information. Le siège de l'UNESCO se trouve à Paris, dans un bâtiment inauguré en 1958. L'Organisation dispose aussi de plus de 50 bureaux dans le monde.
Elue Directrice générale de l’UNESCO le 15 octobre 2009, Irina Bokova était précédemment Ambassadeur de Bulgarie en France et Délégué permanent de son pays auprès de l’UNESCO. Diplomate de carrière et femme politique, elle a été vice-ministre des Affaires étrangères puis et ministre des Affaires étrangères.