Mardi 30 juin 2020, les 18 projets emblématiques de la mission Patrimoine 2020 ont été annoncés par Franck Riester, ministre de la Culture et Stéphane Bern, chargé de la mission Patrimoine. Pour le Grand Est, c'est le Séchoir à tabac de Lipsheim, remonté à l’Ecomusée d’Alsace d’Ungersheim - Haut-Rhin qui est retenu.

18 sites emblématiques

Le Séchoir à tabac de Lipsheim dans le Haut-Rhin succède au moulin de Bar-sur-Seine (Aube) qui figurait parmi les 18 monuments emblématiques en 2019, pour le Grand Est.

Les dotations accordées aux 18 sites emblématiques, qui bénéficieront des gains du loto spécial Patrimoine, seront connues lors des Journées européennes du patrimoine (du 18 au 20 septembre 2020).

103 sites de maillage

103 autres sites, un par département, bénéficieront également d'un soutien financier de la Fondation du patrimoine, grâce aux jeux Mission Patrimoine du groupe FDJ, qui viendront compléter les subventions du ministère de la Culture pour les monuments protégés au titre des monuments historiques.

Les tickets de grattage (15 €) seront disponibles à partir du 31 août 2020 (gains maximum par joueur 1,5 M€). Les tickets de Loto du Patrimoine seront vendus au prix de 2,2 €, avec cinq tirages consécutifs du Loto du patrimoine sur dix jours ». Le loto du Patrimoine a rapporté 25 M€ en 2019 contre 19,8 M€ en 2018. 

Découvrir la liste des 18 projets emblématiques 
Le Discours du ministre de la Culture

Le Séchoir à tabac de Lipsheim

L'architecture typique des séchoirs dédiés, étroite et en hauteur, a longtemps marqué les paysages alsaciens. Devenus rares, les séchoirs traditionnels, aujourd’hui sans vocation, sont laissés à l’abandon et parfois démolis.

L’ancien bâtiment de séchage du tabac de Lipsheim, dans un état critique, remonterait à la fin du XVIIIe ou début du XIXe siècle. Afin d’assurer sa sauvegarde, ses propriétaires privés ont décidé d’en faire don en 2017 à l’Ecomusée d’Alsace. Il a été démonté et transféré au musée il est en attente de remontage et restauration depuis 2018 pour être visible du grand public.

Les conditions de conservation actuelles ne sont pas satisfaisantent et risquent de favoriser une accélération du processus de pourrissement des bois si rien n’est entrepris.

Nature des travaux nécessaires

- restauration de la charpente, traitement curatif et préventif des bois ;
- couverture en tuiles mécaniques anciennes ;
- terrassement, réseaux, fondations béton ;
- remontage du mur de soutènement en pierre et enduits à la chaux (confié à un chantier d’insertion) ;
- réalisation des panneaux de remplissage en brique et en torchis ;
- pose des bardages et volets et restauration des menuiseries anciennes ;
- assemblage de la structure et enduits à la chaux entre les colombages.