Implantées dans tous les territoires, les initiatives en faveur de l’éducation artistique connaissent, sous l’égide des directions régionales des affaires culturelles (DRAC), un véritable essor grâce à des opérations originales. Cette semaine, pour le 9e volet de notre enquête, nous nous rendons à Mayotte, où enfants et étudiants s’attèlent à la conception d’un audio-guide sur l'un des haut-lieux de l'île : le rocher de Dzaoudzi.

« Les créations, tant artistiques que documentaires, de l'atelier d'écriture multimédia Sisygambis sont au croisement de la musique, de l’image, et des voyages », explique Christine Coulange, sa directrice artistique. Récemment, dans le cadre du projet « De la Méditerranée à l’Océan indien » qu’il mène depuis dix ans, le groupe d’artistes marseillais a notamment coproduit un web-documentaire avec l’Institut du monde arabe – « Les ports, de la Méditerranée à l’océan indien » – ainsi que quatre pièces audiovisuelles dans l'exposition « Aventuriers des mers » présentée à l’Institut du Monde Arabe et au Musée des Civilisations de l’Europe et de la Méditerranée.« Comme nous avons pris l’habitude au fil du temps de nous impliquer dans des ateliers parallèlement à notre travail artistique, notre participation au dispositif C’est mon patrimoine à Mayotte, où nous sommes en résidence depuis 2016 avec le soutien de la direction des affaires culturelles de l'île, est venue très naturellement » poursuit-elle.

Dans une culture comme celle de Mayotte où domine la transmission orale, nous nous sommes dit qu’un audio-guide parlait à tous

C’est ainsi qu’est né le projet « Le Rocher, mon histoire, ma parole » « Shisiwa yangu, tarehi yangu, luha yangu », atelier d’écriture orale destiné aux enfants organisé au musée de Mayotte s’appuyant sur les images du rocher de Dzaoudzi, haut lieu de l’île, tournées par Sisygambis. « Le résultat de cet atelier multilingue a été présenté aux dernières Journées européennes du patrimoine. La plupart des jeunes qui ont participé au projet n’étaient pas scolarisés, certains ne parlaient pas français. Or, je n’ai jamais vu des jeunes aussi impliqués et motivés. Il y avait vraiment une envie de tout prendre et de tout donner ».

Sisygambis n’allait pas s’arrêter en si bon chemin. Le collectif, aux côtés une fois encore, du musée de Mayotte, prépare cette fois un audio-guide sur le rocher en quatre langues associant enfants et étudiants. Après les ateliers de traduction qui se sont succédé cet hiver, place aux master classes : « Il s’agira du premier audio-guide de Mayotte. Nous allons donné aux étudiants toutes les clés afin qu’ils puissent à l’avenir concevoir leurs propres audio-guides sur les sujets de leur choix ». Cet outil, gratuit et accessible à tous, disponible sur téléphone mobile et tablette, sera lancé lors des prochaines journées du patrimoine.

« À Mayotte, une partie de la population parle le Shimaore ou le kibouchi sans le lire. Dans une culture où domine la transmission orale, nous nous sommes dit qu’un audio-guide parlait à tous. Par ailleurs, si certains jeunes ne sont pas scolarisés et connaissent des situations de grande précarité, ils ont tous un téléphone mobile et sont très souvent présents sur les réseaux sociaux. Ce téléphone, en quelque sorte, les relie au monde. Derrière la création de cet audio-guide, il y a un vrai enjeu de démocratisation et de diffusion culturelle ».

Dernière minute : lancement officiel de l'audio-guide le 14 septembre lors des Journées européennes du patrimoine 2018

Du 14 au 18 mai 2018, Christine Coulange et Hugo Mir-Valette, de l’association Sisygambis, ont mené une Masterclass multimédia au Centre universitaire de formation et de recherche (CUFR) de Mayotte ayant pour but la mise en place effective de l'audio-guide. "Le rocher de Dzaoudzi", réalisé sur l’application web Guidigo, a ainsi été décliné du français au shimahore, kibushi et anglais. Des ateliers de traduction ont été menés par Houlam Haladi et Anssifati Halidi, spécialistes des langues locales de l’association Shime. Les ateliers de version anglaise ont été menés par Miki Mori, linguiste américaine et professeur au CUFR. Résultat de tous ces travaux, l’audio-guide "Le Rocher de Dzaoudzi" sera officiellement inauguré au Musée de Mayotte, le vendredi 14 septembre 2018, dans le cadre des Journées européennes du patrimoine (JEP). Le public pourra ainsi découvrir l’outil en images et partager les expériences vécues lors des traductions multilingues par les concepteurs.