Le 1er mars, en présence d’Audrey Azoulay, le théâtre de La Commune – Centre dramatique d’Aubervilliers, accueille une journée de conférences et de débats, organisée par le ministère de la Culture et de la Communication. Journée dédiée à «L’art de la rencontre» et destinée à mettre en valeur la multiplicité des initiatives, des projets participatifs qui, dans toute la France, s’efforcent d’établir de nouvelles relations entre les citoyens et la culture

Valoriser les approches innovantes. En confiant à Nathalie Vimieux, qui fut notamment co-directrice du théâtre des Amandiers-Nanterre, l’organisation de cette journée, Audrey Azoulay rappelait que « nous devons mieux prendre en compte les approches innovantes, dynamiques et porteuses de nouvelles collaborations qui partout en France, associent artistes et structures culturelles aux habitants et aux acteurs de la vie associatives. »
Il s’agit de mieux valoriser ces expériences qui illustrent si bien  l’engagement du ministère de la Culture et de la Communication aux côtés des collectivités territoriales en faveur de ces  projets participatifs impliquant des acteurs venus de tous les horizons, en relation avec les réseaux de l’éducation populaire, dans le souci de toucher ceux qui sont encore éloignés de toute pratique artistique et culturelle.  

Participer, Digitaliser, Décloisonner, Expérimenter.  Nathalie Vimieux a sélectionné un certain nombre d’initiatives aussi représentatives que possible de la réalité des territoires et des projets culturels innovants  qui y sont menés.Consulter le programme  
Articulée autour de quatre concepts clés —  Participer, Digitaliser, Décloisonner, Expérimenter — cette journée  donnera bien sûr la parole à ceux qui ont conçu ces projets susceptibles d’instaurer  un nouveau rapport à la création (artistes, responsables d’institutions culturelles et artistiques, d’associations de la société civile, élus de collectivités territoriales, etc.) mais aussi aux publics auxquels ces projets sont destinés, notamment aux jeunes volontaires engagés dans des missions de service civique culturel. Un dialogue fécond qui doit permettre aussi à cette journée d’être, bien plus qu’un bilan d’étape, l’occasion de dessiner d’autres perspectives  pour donner toujours plus de réalité à la démocratisation culturelle.

Réservation en ligne