mardi 24 janvier 1961 - Commission de l’équipement culturel et du patrimoine artistique du IVe Plan (1962-1965)

1961/1/24
Commission de l’équipement culturel et du patrimoine artistique du IVe Plan (1962-1965)
Commission de l’équipement culturel et du patrimoine artistique du IVe Plan (1962-1965) 24_01_1961

« Ardente obligation » pour le Général de Gaulle, le Plan quinquennal, géré par un Commissariat général créé en 1946 sous la direction de Jean Monnet, et dont les missions ont été transférées en 2006 au Centre d’analyse stratégique (aujourd’hui France Stratégie), s’ouvre à la problématique culturelle sous l’impulsion d’André Malraux, qui déclare en novembre 1959 que « C'est dans le plan de modernisation nationale et dans ce plan seulement que, l'on peut concevoir un développement véritable et durable des affaires culturelles. Il n'y avait pas jusqu'à maintenant de politique culturelle, parce qu'il avait toujours été impossible, sous la IVe République, de poursuivre une action culturelle d'une année sur l'autre ; désormais l'autonomie du budget des affaires culturelles et son inscription dans un plan de cinq ans permettent de prévoir une continuité ». La préparation du IVe Plan (1962-1965), dont le commissaire général Pierre Massé est très soucieux d’employer les « surplus de la croissance », bénéficie des travaux d’une toute nouvelle Commission de l’équipement culturel et du patrimoine artistique. Créée par arrêté, elle est présidée par l’ambassadeur Henri Hoppenot et vice-présidée par André Chamson, académicien français et directeur général des Archives de France. Elle comprend un sous-groupe « action culturelle » présidé par Eugène Claudius-Petit, maire de Firminy.