Les 17, 18 et 19 novembre derniers, les auditrices et auditeurs du CHEC 22-23 ont pris part au module consacré aux enjeux européens et internationaux des politiques culturelles.

 

IMG_20221117_095555(1).jpg

A l’Institut Culturel Italien à Paris, le directeur Diego Marani a ouvert la matinée sur les enjeux de la construction d’une diplomatie culturelle européenne. Bien que la culture ne soit pas compétence directe de l’Union Européenne, la communication conjointe de 2016 témoigne d’une volonté de politique culturelle extérieure commune et stratégique. Andrew Manning, directeur du European Union National Institutes for Culture (EUNIC), a démontré le rôle majeur de cette association indépendante pour « retrouver la compréhension culturelle de ce qu’est la coopération internationale. » Forte d’un réseau de 520 membres et 401 partenaires locaux, la structure se déploie dans 78 pays, et permet de faire vivre la coopération culturelle européenne par des actions à géométrie variable.

IMG_20221117_115110.jpg

A leur suite, Yannick Faure, chef du service des affaires juridiques et internationales au ministère de la Culture français a présenté les priorités stratégiques du ministère à l’international. Aurélie Latchimy, adjointe à la sous directrice des affaires européennes et internationales au ministère de la Culture, a complété en expliquant Culture Urgence Ukraine, le dispositif d’accueil et de soutien multi-sectoriel qu’a déployé le ministère dès le début de la guerre; ainsi que l’initiation d’une nouvelle coopération avec le continent africain.

L’après-midi s’est déroulée à la Salle de la Chapelle, au Couvent des Récollets. Accueilli par Fabien Gantois et Pierre Fabry, respectivement président et directeur de l’Ordre des architectes d’Île de France, le groupe a bénéficié d’une présentation des actions partenariales en Europe en faveur de la qualité architecturale.

IMG_20221117_150625.jpg

Bruno Nassim Aboudrar, professeur d’histoire et théorie de l’art à l’Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3, codirecteur du master Géopolitique de l’art et de la culture et auteur d’ouvrages clés, a donné une conférence sur la grande variété des actes iconoclastes et de vandalisme perpétrés sur des œuvres d’art ou des objets insignes à travers le monde. 

IMG_20221117_170305.jpg

Pascal Brunet, directeur de Relais Culture Europe, a appelé à répondre collectivement, en tant qu’Europe, aux nouveaux paradigmes qui se profilent devant nous. Relais Culture Europe s’attache à préparer les opérateurs culturels grâce à une ingénierie fine et en intégrant les transitions numérique et écologique : changement du rapport à la culture post-covid, polarisations néo-populistes, dialogue à reconstruire à nos frontières, etc. La mise en réseau des acteurs est un levier d’action clé pour construire un projet démocratique avec la culture.

20221117_214853.jpg

Ensuite, direction le Centre Pompidou Metz pour une visite du lieu et de la très inspirante exposition « Les portes du possible– art & science-fiction. » Chiara Parisi, directrice du Centre Pompidou Metz ; et Etienne Guépratte, Président de la Société des Amis du Centre Pompidou Metz et ancien auditeur du CHEC, Promotion Jeanne Laurent, ont rappelé les spécificités de l’établissement.

IMG_20221117_205238(1).jpg

Le vendredi fût une journée itinérante consacrée au territoire transfrontalier France/Luxembourg de la Capitale européenne de la Culture Esch-sur-Alzette.

C’est Frédérique Neau-Dufour, coordinatrice pour la France de Esch 2022, qui a d’abord présenté le projet Esch 2022 et de sa coordination côté français. De fait, ce projet transfrontalier s’étend sur plusieurs communes luxembourgeoises et françaises, Pro-Sud et Communauté de Communes Pays Haut Val d'Alzette (CCPHVA.)

IMG-20221122-WA0015.jpg

La capitale européenne de la culture 2022 se caractérise donc par des enjeux sociologiques particuliers et une histoire sidérurgique commune aux deux pays. Cette histoire et ce destin communs ont motivé la mise en œuvre de ce projet transnational et a demandé, côté français, une coopération particulière État-Collectivités territoriales, comme l’ont démontré les intervenants de la table ronde Claire Rannou, directrice adjointe déléguée à la démocratisation et aux industries culturelles, DRAC Grand Est ; Patrick Risser, Président de la Communauté de Communes Pays Haut Val d’Alzette ; et Gabrielle Rosner-Bloch, conseillère régionale déléguée aux cultes et à la culture de la Région Grand-Est.

20221118_141825.jpg

Côté français, le territoire devrait accueillir dix mille nouveaux habitants d’ici à quelques années. Dans ce cadre, le projet de l’Arche a été pensé comme un levier pour l’attractivité territoriale et le développement. Après que le directeur de l’Arche Julien Floria ait présenté ce nouveau Centre culturel pluridisciplinaire foncièrement technologique, les auditeurs et auditrices ont évolué au sein de ce lieu multi activité guidés par Salomé Mermoz, responsable du Pôle créatif de l’Arche.

20221118_150230.jpg

Puis quelques exemples de projets artistiques conçus dans le cadre de Esch 2022 ont été mis à l’honneur : Stephan Brusco, maire de Thil, a affirmé l’importance de la culture pour le développement de sa ville, qui se matérialise par l’installation artistique permanente de l’artiste Bruce Clarke à l’entrée de la mine de Tiercelet. Un écho à son projet « Ecce Homo » à quelques kilomètres, côté luxembourgeois, au Musée national de la Résistance et des droits humains d’Esch-sur-Alzette que représentait son directeur Frank Schroeder. Quant à l’artiste Jessica Theis, elle a entrepris un projet ‘Miroir, miroir’ dans chacune des communes d’Esch. Finalement, Alexandra Tobelaim, directrice du Centre Dramatique National transfrontalier de Thionville-Grand Est, et Fabienne Aulagnier, responsable de production, ont évoqué leurs évènements artistiques hors-les-murs du Centre, dans la ville même (Foire du sommeil, Fête des rêves
etc.)

20221118_170648.jpg

Désormais en territoire luxembourgeois, à Esch Belval, le CHEC s’est rendu au Skip pour rencontrer Françoise Poos, Directrice des programmes culturels de Esch 2022, non sans admirer le patrimoine industriel du site, théâtre de nombreux évènements cette année de capitale européenne de la culture. A cette occasion, les auditrices et auditeurs ont pu découvrir les expositions « In Transfer » et « Frontaliers, des vies en stéréo » du photographe Samuel Bollendorff et du documentariste Mehdi Ahoudig.

20221118_171403.jpg

Pour conclure la journée, le Maire d’Esch-sur-Alzette Georges Mischo, Bourgmestre et Président Esch 2022, a chaleureusement reçu le groupe à la Mairie pour évoquer le contexte socio-économique particulier de la ville et l’importance de la culture dans son développement récent.

20221119_123311.jpg

Samedi, les groupes de travail se sont réunis pour avancer sur leurs thématiques respectives avant une visite du quartier de Esch-Belval par le Fonds Belval. Les Hauts Fourneaux, construits en 1909-1912, sont emblématiques du site et constituaient le véritable pilier économique du pays, que l’effondrement a durablement impacté. Le site se développe progressivement, entre valorisation du patrimoine tantôt conservé tel quel, intégré aux constructions ou réaménagé, et création d’un tissu social autour de l’offre culturelle.

20221119_123413.jpg


Les auditeurs et auditrices se retrouveront en décembre pour un module consacré aux Médias et Industries Culturelles et Créatives.