Les associations soutenues par la Fondation Hippocrène, qui en 2011 a reçu du ministère de la Culture la distinction de « Grand mécène de la Culture », montrent leur capacité à s’adapter avec créativité aux enjeux de la crise sanitaire.

La Fondation Hippocrène

La Fondation Hippocrène tire son nom de la source légendaire que le cheval ailé Pégase aurait fait jaillir en frappant un rocher de son sabot, selon un mythe rapporté notamment par Ovide. La source Hippocrène devint par la suite un lieu d’élection pour les poètes et les muses.

Cette fondation reconnue d’utilité publique familiale œuvre pour une citoyenneté européenne construite par les jeunes. Elle soutient la réalisation de projets concrets portés par ou pour les jeunes européens dans tous les domaines, y compris artistiques, qui permettent le dialogue et le partage au service d'une citoyenneté européenne commune.

Elle a par ailleurs la capacité d’abriter d’autres fondations. Son siège se trouve dans l’ancienne agence de l’architecte Mallet-Stevens, dans le XVIe arrondissement, où ont lieu régulièrement des événements artistiques et culturels.
Site : www.fondationhippocrene.eu

Plusieurs associations soutenues par la Fondation Hippocrène redoublent de créativité pour faire face aux conséquences de la crise sanitaire que nous vivons.
 

Euradio relaie les voix des européens et européennes

La radio Euradio, première radio européenne des territoires, a mobilisé ses équipes en télétravail pour faire entendre les voix d’une Europe forte dans ce moment inédit de crise sanitaire mondiale. De nombreux témoignages provenant des différents pays d’Europe sont diffusés chaque de 12h à 14h et de 17h à 19h et disponibles en podcast sur le site www.euradio.fr : la situation sanitaire dans les différents pays de l’Union, le confinement vu depuis l’Italie, la Grèce, ou encore les fake news particulièrement nombreuses dans ce contexte. La radio partage également les témoignages d’Européens qui rivalisent d’initiatives solidaires inventives pour faire face aux conséquences de la crise.
 

Europavox, le festival de Clermont-Ferrand (Coopérative de Mai) qui met en avant la diversité de la production musicale européenne, se réinvente

Dans cette période où l’Europe doit affirmer son rôle rassembleur et protecteur, Europavox, qui a annulé son édition 2020 suite à l’annonce de la prolongation du confinement jusqu’en mai, multiplie les propositions artistiques à l’intention des auditeurs de son média créé en 2017. Ainsi, l’équipe d’Europavox propose tous les jours à travers le « Band of the Day » la découverte d’un artiste en variant les styles et les nationalités. Le média offre aussi des playlists hebdomadaires sur un thème ou un pays, et enfin partage les « Live at Home » qui sont des retransmissions de concerts, à la maison.
 

Crédit : Coexister/ Fondation Hippocrène
L’association Coexister et son projet #CoeurOnA

Coexister est une association pour la diversité des convictions religieuses. Elle promeut, grâce aux jeunes, la cohésion et l’innovation sociale par la diversité culturelle et religieuse. Les trois étapes du parcours Coexister sont : dialogue, solidarité et sensibilisation. Ces trois mots-clés ont un écho particulier en cette période de confinement ainsi ,plusieurs actions ont émergé :
Dialogue : À Brest, le groupe Coexsiter a organisé un débat sur le thème « Et toi, en quoi tu crois ? » afin d’échanger sur le sujet des convictions, de la relation aux autres, des difficultés et des espérances liées au confinement actuel.
Solidarité : En Ile-de-France, les Coexistants ont fabriqué des masques selon les recommandations du CHU de Grenoble.
Sensibilisation : À Rennes, le groupe a crée un quiz en ligne afin de lutter contre les préjugés et discriminations racistes et antisémites. Le projet #CoeurOnA de l’association Coexister.
 

L’AFEV continue à lutter les inégalités éducatives grâce à l’opération #OnGardeleLien

L’Association de la Fondation Étudiante pour la Ville lutte contre les inégalités et la relégation dans les quartiers en France. Elle crée des espaces d’engagement citoyen pour les jeunes et les étudiants en général.

L’opération #OnGardeleLien permet de réinventer la solidarité pour continuer le combat des inégalités éducatives qui connaissent une augmentation pendant cette période de confinement. De nouvelles pratiques pour apprendre à créer du lien autrement sont mises en places :
-  À Avignon, par exemple, les volontaires « Devoirs Faits » accompagnent 200 élèves à distance. Ces derniers sont répartis sur cinq collèges et sont contactés via l’application Pronotes et les réseaux sociaux
-  À Lyon, les « Ambassadeurs du Livre » organisent des lectures à distance pour des écoliers. Ils s’assurent également que les parents ont une bonne visibilité des ressources pédagogiques mises à disposition de leurs enfants.