Le jeudi 5 novembre 2015, le Préfet des Ardennes, Frédéric Périssat, et le maire de Charleville-Mézières, Boris Ravignon ont signé la convention "Ville d'art et d'histoire", label attribué par le ministère de la Culture et de la Communication le 18 novembre 2013.
Par cette convention, la ville s'engage à développer une politique culturelle autour de l’architecture et du patrimoine. Elle prévoit, notamment de recruter un.e animateur.rice de l'architecture et du patrimoine et à créer un Centre d'interprétation de l'architecture et du patrimoine (CIAP).

D'une durée de 10 ans, la convention fait l'objet d'une évaluation annuelle. Le financement de l’ensemble du programme d’actions est assuré par la Ville de Charleville-Mézières,
avec le soutien du ministère de la Culture et de la Communication.

Le label "Ville ou Pays d'art et d'histoire"

Le label "Ville ou Pays d'art et d'histoire" est attribué par le ministre de la Culture et de la Communication, après avis du Conseil national des Villes et Pays d'art et d'histoire. Il qualifie des territoires, communes ou regroupements de communes, qui, conscients des enjeux que représente l’appropriation de leur architecture et de leur patrimoine par les habitants s'engagent dans une démarche active de connaissance, de conservation, de médiation et de soutien à la création et à la qualité architecturale et du cadre de vie.

Cet engagement s’inscrit dans une perspective de développement culturel, social et économique et répond à l’objectif suivant : assurer la transmission aux générations futures des témoins de l'histoire et du cadre de vie par une démarche de responsabilisation collective.

Le projet culturel « Villes et Pays d’art et d’histoire » associe dans sa démarche tous les éléments - patrimoine naturel et paysager, architectural, urbain et mobilier, patrimoine technique et ethnologique - qui contribuent à l’identité d’un territoire en associant les citoyens et en impliquant les acteurs qui participent à la qualité architecturale et paysagère du cadre de vie.

Le ministère de la Culture et de la Communication, attribue le label Ville ou Pays d’art et d’histoire aux collectivités territoriales qui mettent en œuvre des actions d’animation et de valorisation de l'architecture et du patrimoine. Il garantit la compétence des guides conférenciers, des animateurs de l'architecture et du patrimoine et la qualité de leurs actions. Des vestiges antiques à l’architecture du XXIe siècle, les villes et pays mettent en scène l’architecture et le patrimoine dans sa diversité.

En novembre 2015, le réseau national comprend 184 villes et pays. En région Champagne-Ardenne, le réseau comprend, outre Charleville-Mézières, les villes de Châlons-en-Champagne, Langres, Reims, Sedan, Troyes.

Les objectifs du label

Les Villes et Pays d'art et d’histoire s’engagent à développer une politique culturelle autour de l’architecture et du patrimoine, qui se décline notamment en :

- sensibilisation des habitants et des professionnels à leur environnement et à la qualité architecturale, urbaine et paysagère,
- présentation du patrimoine dans toutes ses composantes et promotion de la qualité architecturale,
- initiation du public jeune à l’architecture, à l’urbanisme, au paysage et au patrimoine,
- proposition de visites de qualité au public touristique, par un personnel qualifié.

Le projet Ville d'Art et d'Histoire de Charleville-Mézières

Porte d'entrée du Parc Naturel Régional des Ardennes, nichée au sein des méandres de la Meuse, Charleville-Mézières est dotée d'un patrimoine architectural multiple : architecture civile avec la Place Ducale et architecture XVIIe, les belles avenues et leurs demeures, les centres des anciens villages et l'architecture vernaculaire en schiste, les édifices civils, l'architecture de la Reconstruction, l"Art Déco", architecture militaire avec les fortifications de Mézières, architecture industrielle, architecture religieuse et spirituelle... qui constituent des ensembles cohérents.

Charleville et Mézières ont été de "grands laboratoires d'urbanisme". Charleville, ville nouvelle du XVIIe siècle, est le fruit de la pensée d'un prince-architecte qui a imaginé et construit un projet urbain innovant qui s'est établi dans la durée et a prospéré. Charles de Gonzague a défini pour Charleville des règlements stricts qui pourraient en quelque sorte s'apparenter à un Plan Local d'Urbanisme concevant globalement la ville dans sa dimension esthétique, économique ; cela en envisageant son peuplement et en permettant la mise en œuvre concrète et rigoureuse de son projet.

Mézières, quant à elle, s'est développée à partir du IXe siècle, puis à l'intérieur de ses murs tout au long des siècles mais elle aussi a été entièrement repensée, tout d’abord à la fin du XIXe siècle, après le déclassement de ses fortifications et de sa citadelle, puis plus profondément encore après les destructions de la Première Guerre mondiale qui ont engendré une refonte complète de son organisation. Le centre ville est déplacé, de nouveaux axes et de nouvelles perspectives sont ouverts formant un ensemble « Art Déco » harmonieux.

La fusion de six communes, formant Charleville-Mézières en 1966, reste une expérience assez rare en France, créant une ville "multipolaire".

Les objectifs de la convention

1/ Valoriser le patrimoine et promouvoir la qualité architecturale

Cinq axes majeurs définissent les fondements de la politique de Charleville-Mézières de mise en œuvre du label :

- Développer des outils de médiation et de communication pour le Secteur Sauvegardé
- Ancrer l'image patrimoniale de Charleville-Mézières (l'architecture civile et l'architecture XVIIe, l'architecture de la Reconstruction, une ville "Art Déco", l'architecture militaire avec les fortifications de Mézières, l'architecture industrielle, l'architecture religieuse et spirituelle).
- Sensibiliser le jeune public au patrimoine, à l'architecture et à l'urbanisme pour créer ou affirmer des pratiques culturelles :
- Tisser des liens entre les habitants grâce au patrimoine et à l'architecture :
- Faire de Charleville-Mézières une destination touristique à vocation patrimoniale.

2/ Développer une politique des publics

- Sensibiliser les habitants et les professionnels à leur environnement architectural et paysager
- Initier le public jeune à l’architecture et au patrimoine
 - Accueillir le public touristique

Les moyens

1/ Créer un service de promotion et de valorisation de l'architecture et du patrimoine

- Recourir à un personnel qualifié : la Ville de Charleville-Mézières s’engage à créer un service du Patrimoine constitué d'une équipe de professionnels qualifiés dans le domaine de l’architecture et du patrimoine.

- Créer un centre d’interprétation de l’architecture et du patrimoine (C.I.A.P.)
Le centre d’interprétation de l’architecture et du patrimoine est :  
- pour la collectivité territoriale : un lieu d’information et de présentation des enjeux de l’évolution architecturale, urbaine et paysagère de la ville de Charleville-Mézières,
- pour les habitants : un lieu de rencontre et d’information sur les activités de valorisation du patrimoine et les projets urbains et paysagers,
- pour les touristes : un espace d’information donnant les clés de lecture de la Ville de Charleville-Mézières,
- pour les jeunes : un support pédagogique dans le cadre des ateliers d’architecture et du patrimoine.

2/ Assurer la communication, la diffusion et la promotion de l'architecture et du patrimoine