Tous les styles de musique, sans distinction ou hiérarchie sont mis à l’honneur. Le jazz résonne avec le rock, le rap avec le classique ou la variété, les musiques traditionnelles avec la musique pop, les formations acoustiques avec les groupes amplifiés pour former la plus joyeuse bande son de l’année, partagée dans les villes et les campagnes et sur tous les continents.

21 juin, jour du solstice d’été

La Fête de la Musique a été fixée à une date unique et symbolique, le 21 juin, jour du solstice d’été. Grande manifestation populaire gratuite et ouverte à tous les musiciens, amateurs de tous niveaux ou professionnels, elle célèbre la musique vivante et met en valeur l’ampleur et la diversité des pratiques musicales, ainsi que tous les genres musicaux. Elle s’adresse à tous les publics et contribue à familiariser à toutes les expressions musicales les jeunes et les moins jeunes de toutes conditions sociales.

programmation musicale au Palais Royal

Pour cette 36ème édition de la Fête de la Musique, le ministère de la Culture propose une programmation musicale ambitieuse au Palais Royal à Paris de 14h à 23h, le 21 juin 2017.

La journée du 21 juin au Palais Royal est organisée autour en quatre temps forts :

Concert de jeunes amateurs de 14h à 15h 

- L’orchestre de l’école des Buissonnets de Rueil-Malmaison (92) : Composé de quarante enfants âgés de dix ans accompagnés de leur dix professeurs, l’orchestre interprétera un répertoire principalement classique.

- L’orchestre du collège Claude Monet de Ézy-sur-Eure (27) : les vingt-neuf adolescents de l’orchestre du collège Claude Monet joueront de la musique classique ainsi que des morceaux de jazz.

Concert RIFFX* de 16h à 17h

- Vilorio : Originaire de Bordeaux, Vilorio est l’un des quatre gagnants du concours « Compilation Riffx #2 ». Son parcours est un exemple de diversité musicale et d’ouverture. Ancien membre du groupe de métal fusion Dr Jeckyl, Vilorio joue aujourd’hui une musique empreinte de différents univers musicaux pop, funk et latino.

- Midnight Colors : En 2011, la chanteuse camerounaise Nelly W. rencontre le pianiste et compositeur normand Arnaud Fournier. Ils créent le groupe Midnight Colors et posent leurs  textes qui dressent le portrait d’une femme moderne sur une musique aux tonalités jazz, blues, rythm’n’blues, soul, afrobeat et sonorités mandingues.

* RIFFX est la plateforme musicale du Crédit Mutuel dont l’objectif est d’accompagner les jeunes talents en mettant à leur disposition des outils de développement : mur du son, conseils, appels à candidatures pour des premières parties ou des tournées, etc. RIFFX offre l’opportunité à de jeunes artistes de diffuser leurs titres à côté d’artistes reconnus, sur une compilation éditée à 50 000 exemplaires, leur offrant ainsi une visibilité importante. Le Crédit Mutuel est le partenaire de la Fête de la Musique depuis neuf ans.

Kararocké de 18h à 19h

Le KaraRocké est né du rapprochement du karaoké traditionnel et du concept warholien du « quart-d’heure de célébrité ». Le public est invité à chanter sur scène les plus grands tubes du rock’n’roll (The Rolling Stones, ACDC, Nirvana, etc.) accompagné par le trio à l’énergie débordante et communicative des Vibrants Défricheurs, collectif qui réunit musique et arts visuels.

Concerts du soir de 20h à 23h

Coely - 20h. Coely est une jeune chanteuse belge d’origine congolaise dont la musique hip hop, soul et R’n’b porte un rap incisif et un rythme soutenu aux influences de rue. Sa joie communicative, son énergie inépuisable et ses qualités vocales font de chacune de ses apparitions sur scène un moment unique. Ses qualités ont séduit de grands noms tels que Kendrick Lamar, Snoop Dogg ou De La Soul dont elle a fait les premières parties.

Tony Allen - 21h. Artiste nigérian né en 1940, Tony Allen a choisi très tôt la batterie qu’il a appris à maîtriser, en autodidacte intégral. Au milieu des années soixante, sa rencontre avec le musicien Fela Anikulapo Kuti est un tournant : ils travaillent ensemble jusqu’en 1979 et créent l’afrobeat. Tony Allen poursuit sa carrière entre fidélité à l’afrobeat originel et émancipation multi-focale qui passe par le dub, le « space jazz » mais aussi la pop internationale depuis sa rencontre dans les années deux mille avec Damon Albarn. En France, il collabore avec Jean-Louis Aubert, Charlotte Gainsbourg ou le groupe Air. En plus de cinquante ans de carrière, Tony Allen a contribué à changer le paysage musical africain et s’est hissé, tant par ses albums personnels que par ses multiples collaborations, au rang de référence universelle.                                                                                      

AllttA – 22h. Le Français 20syl (Hocus Pocus, C2C) et l’Américain Mr. J. Medeiros (The Procussions, Knives), qui se sont rencontrés lors d’un concert, ont décidé de s’associer pour former un duo franco-californien inclassable. Tous deux très à l’aise sur scène, ils créent une musique où les textures organiques et les rythmiques électroniques du beat maker nantais rencontrent le flow chirurgical et la poésie du rappeur de Los Angeles.

Renseignements : www.fetedelamusique.fr

Une fête sans esprit ni but lucratif

Affiche de la Fête de la musique © Atelier Marge design

La Fête de la Musique est majoritairement une manifestation de plein-air qui se déroule dans les rues, les places, les jardins publics, les cours d’immeubles, les halls de gare, etc., sans esprit ni but lucratif. Les musiciens sont invités à se produire bénévolement et toutes les manifestations sont gratuites pour le public. Mais c’est aussi l’occasion d’investir ou d’ouvrir exceptionnellement au public des lieux qui ne sont pas traditionnellement des lieux de concerts : musées, hôpitaux, édifices publics, etc.

La gratuité des concerts, le soutien de la SACEM, le relais des médias, l’appui des collectivités territoriales et l’adhésion de plus en plus large de la population, ont fait que, en quelques années, la Fête de la Musique est devenue l’une des plus grandes manifestations culturelles françaises.

Depuis sa création par le ministère de la Culture et de la Communication, en 1982, les communes rurales et les petites, moyennes ou grandes villes de France s’investissent pour faire du 21 juin un moment privilégié, expression de la vie musicale dans son ensemble et reflet de son dynamisme permanent.

Un écho international

Chaque année, le ministère de la Culture choisit un thème pour la Fête de la Musique. Cela a ainsi permis de célébrer en 2012 les cinquante ans de la musique pop ("La Pop a 50 ans"), ou de mettre sur le devant de la scène "La Voix" en 2013 ou "Les Musiques Urbaines" en 2014.

À l’étranger, la Fête de la Musique a pris une ampleur considérable en devenant un événement national dans plusieurs pays (le Luxembourg, l’Italie, la Grèce, le Pérou l’Équateur, la Colombie) ou en étant portée par de grandes métropoles comme New York, Berlin ou Mexico. En s’adaptant aux spécificités culturelles de chaque pays, la Fête de la Musique a su s’inventer, se réinventer, et devenir une manifestation musicale internationale emblématique. En 2016, plus de 120 pays ont célébré la Fête de la Musique.

Lancée en 1982, cette manifestation populaire, imaginée en 1976 par Joel Cohen, musicien américain qui travaillait pour France Musique, pour saluer le solstice d’été, a été voulue et impulsée par Maurice Fleuret, journaliste, organisateur de festivals et  compositeur afin de célébrer le 1er jour de l’été, jour le plus long de l’année. Depuis le 21 juin 1982, tant de musiques multicolores ont retenti dans les rues des grandes villes et des bourgades, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de l’hexagone. La Fête de la musique se conjugue au pluriel et avec tous les styles et tous les publics. Depuis plus de trois décennies à présent, artistes et mélomanes de tous âges se retrouvent partout en France et dans le monde afin de partager ces moments de plaisir.