Vue de l'installation Black form #2 Maria, 2012 © crédit photographique Alexis Judic

Né en 1983 à Saint-Nazaire (44), vit et travaille à Nantes (44).

http://alexisjudic.com/

Alexis Judic se définit comme un : archéo-anthropologue des « formes perdues ». Il réactive et rematérialise des sculptures issues de recherches architecturales et de formes utopiques. Il entreprend des voyages réels ou virtuels dans le but d’explorer les créations humaines. A travers son projet Black Form #2 (Maria) il reconstitue la Black Maria, surnom donné au premier studio cinématographique (Thomas Edison 1893). La maquette du studio est une sculpture qui sera transformée en sténopé. Ensuite, l’appareil servira à photographier deux sites américains : le Spiral Jetty de Robert Smithson (1970, Great Salt Lake, Utah) et le site abandonné de Drop City (Trinidad, Colorado)

« Après avoir décelé ces architectures et autres lieux, j’opère un travail de reconstitution, généralement utilisé dans une perspective historique, scientifique ou anthropologique. A l’échelle sculpturale, la reconstitution me permet par un parti pris didactique, de faire découvrir la monumentalité et l’inventivité d’une architecture disparue, le mécanisme d’une technique obsolète ou les pratiques d’une civilisation lointaine ».